Les burgers maison sont de retour : boeuf, bleu et champis


20 février 2017

Le mot vacances riment parfois avec dérives gourmandes ! C’est aussi parfois un bon prétexte pour ne pas cuisiner et emmener les kids chez qui vous savez manger un mac machin !! Mais bien que l’idée de ne pas passer derrière les fourneaux soit parfois très alléchante, l’envie de bien manger est souvent plus forte, alors cette fois ci c’est burgers maison avec des petits pains home made aussi parce que vraiment c’est meilleur, un bon steak et du bon fromage à glisser par dessus le tout.
On pourrait bien l’assortir de quelques salades et autres crudités pour finaliser le tout et hop c’est parti pour une burger party !

burger-bleu1

Comme on ne change pas une équipe qui gagne, j’ai repris la recette du restaurant Blend déjà testée et approuvée. J’y ai apporté 2 petites modifications. D’une part j’ai changé le lait ribot que je n’avais pas, par un yaourt et cela a très bien fonctionné. Du coup, comme j’ai toujours des yaourts et rarement de lait ribot, je vais adopter définitivement cet ingrédient. L’autre petite modif concerne la taille des petits pains. J’en ai fait 5 au lieu de 4 afin de faire des burgers gourmands mais un peu plus petits pour ne pas que les garçons me disent après l’avoir englouti : « désolé j’ai plus de place pour la salade et les carottes râpées » ! et vraiment c’était parfait. Monsieur fourmi aurait peut être trouvé à redire sur la taille du burger final mais une fois bien garni franchement c’était parfait.

burger-maison

Une fois les petits pains cuits, nous avons chacun choisi notre garniture.

Pour moi,
– ketchup
– steak haché de boeuf
– Bleu d’Auvergne
– 1 gros champignon de Paris frais et mélange de jeunes pousses.

Pour les garçons une version efficace et simple : ketchup, steak, comté 24 mois et une petite salade de carotte accompagner le tout.

Préchauffez le four le four à 160°. Coupez les pains en deux et glisser les dans le four pour les réchauffer.
Pendant ce temps, préparez les autres ingrédients. Façonnez les steaks à la taille de vos pains assez épais (pas comme chez mac machin) : entre 1 et 2 cm.
découpez vos tranches de fromages et rondelles de champi .
Faites cuire les steaks puis commencez le montage en déposant une cuillère à café de ketchup puis en l’étalant sur la base de chaque pain. Ensuite déposez le steak puis le fromage. Enfournez à nouveau sans le petit pain du dessus pour faire fondre le fromage tranquillement.  Voilà, plus qu’à servir !

burger-bleuReste le meilleur : croquer à pleine dents dans ces burgers maison. C’est quand même autre chose de pouvoir déguster ce sandwich maison avec de vrais bons produits et des petits pains moelleux à souhait.
Comme moi, vous ne regretterez sans doute pas d’avoir passé un peu de temps en cuisine pour vous régaler et partager ce repas convivial en famille !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

A propos de chaussons : empanadas aux épinards et au bruccio !


17 juin 2016

Une fin de journée avec une envie de chaussons, ça ne vous arrive pas ?
Je ne vous parle pas de ceux dans lesquels on se glisse les pieds au chaud ! quoique !
Non je vous parle de ceux à boulotter et pour éviter tout malentendu nous les appellerons donc « empanadas » comme en Amérique du sud. Parce que manger des chaussons c’est tout de même une peu bizarre !
Ils peuvent être feuilletés ou pas, fris ou pas et garnis à l’envie ! Cette fois-ci nous aurons des empanadas aux épinards et au bruccio, ce fameux fromage frais de brebis (ou de chèvre) made in Corsica qui s’accorde parfaitement avec ces feuilles vertes !

empanadas aux épinards et au bruccio

Pour 12 empanadas de 12 cm il vous faudra :

– 200 gr de farine
– sel
– 100 gr de beurre froid
– 7 ou 8 CAS d’eau froide (environ)
– 600 gr d’épinards surgelés ou frais c’est toujours mieux !
– 200 gr de bruccio
– sel, poivre
– noix de muscade
– 1 oeuf pour la dorure

Versez la farine, le sel et le beurre froid coupé en morceaux dans le bol du robot. Mélangez avec la feuille (batteur plat) jusqu’à obtenir une consistance de sablonneuse. Ajoutez l’eau petit à petit jusqu’à la formation d’une belle boule de pâte que vous réserverez.
Faites revenir les épinards dans une poêle avec une noix de beurre et un peu d’eau s’ils sont surgelés. Faites évaporez l’eau contenue dans les épinards au maximum. Salez, poivrez et râpez un peu de noix de muscade dessus.
Mélangez et laissez refroidir dans un saladier. Une fois refroidi ajoutez le bruccio aux épinards. Mélangez à la fourchette pour faire cette farce.

Préchauffez le four à 180°.
Etalez la pâte puis formez des cercles d’environ 12 cm. J’utilise des moules comme ceux-ci.pour former mes empanadas.  C’est très pratique, cela permet de gagner du temps et cela soude parfaitement les bords.
Garnissez généreusement chaque empanadas avant de le refermer en soudant les bords avec un peu d’eau si vous n’avez pas le fameux moules.
Répartissez les empanadas sur une plaque recouverte de papier sulfurisé puis dorez-les avec un oeuf battu.
Enfournez pour 25 mn à 20  environ à 180°.

empanadas aux épinards et au bruccio

Et voilà, un repas de plus en moins avec une idée simple qui marche à tous les coups et qui fait passer les épinards sans frémissements ni murmures !! trop facile, je vous dis !
Vous pouvez aussi réaliser cette recette avec une pâte feuilletée mais il vous faudra peut être un peu plus qu’une seule pâte déroulée classique ou il faut réduire un chouilla la quantité de farce.
Vous pouvez servir ces petits empanadas aux épinards et au bruccio avec une salade verte, des crudités !

Retrouvez aussi les empanadas au thon ou épinard chèvre et feta

Vous pouvez aussi me retrouver dès aujourd’hui sur le blog « Versailles in my Pocket » pour découvrir mes adresses préférées de la ville !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Tarte épinard courgette et gorgonzola


1 juin 2016

C’est en faisant mon plein hebdomadaire que je suis tombée sur une belle « botte » de feuilles d’épinards ! Nous nous sommes mis d’accord l’une et l’autre pour rentrer ensemble et organiser un rendez-vous en cuisine avec l’ami gorgonzola ! Une courgette s’est glissée par là entre temps ! la jalousie sûrement !
Voici donc sous vos yeux ébahis, je n’en doute pas, une nouvelle recette : une tarte épinard courgette et gorgonzola pour un dîner en toute simplicité ou un pique-nique, mais bon, les pique-niques en ce moment, c’est pas ça ! #désespoir et #méteopourrie

Tarte épinard courgette et gorgonzola

– 200 gr de farine
– 90 gr de beurre froid
– sel
– 1 oeuf
– 5 CAS d’eau froide.

– 700 gr d’épinards frais ou surgelés (mais c’est la saison il faut en profiter!)
– 1 belle courgette (2 petites ou 1 grande)
– 3 oeufs
– 100 gr de lait
– 10 cl de crème épaisse
– sel, poivre
– 150 gr de gorgonzola

Préparez la pâte à tarte. Versez dans le bol du robot, la farine, le sel et le beurre froid coupé en morceaux. Quand la pâte est sableuse ajoutez l’oeuf puis l’eau. Retirez la boule de pâte. Etalez celle-ci puis foncez-la dans un plat à tarte. Piquez la pâte avec une fourchette. Réservez au frigo une demi-heure.
Préchauffez le four à 200° puis cuisez la pâte à blanc (recouverte de papier aluminium et de billes de cuisson) pendant 20 mn. Ensuite laissez refroidir.

Pendant ce temps, faites revenir les feuilles d’épinard dans une grande casserole (c’est volumineux ces petites bêtes!) avec un peu d’eau. Salez en cours de cuisson. Quand les épinards sont cuits, égouttez-les puis « essorez-les » dans un torchon (qui ne risque rien car le vert des épinards est difficile récupérer) pour retirer l’excédent d’eau. Réservez-les.
Lavez et épluchez la courgette. Coupez rondelles puis faites revenir les rondelles dans une poêle avec un peu de beurre. Salez et réservez.
Battez 3 oeufs entiers dans un saladier avec la crème et le lait. Assaisonnez. Ajoutez une 1/3 du gorgonzola en le fouettant avec la préparation.
Déposez les courgettes sur le fond de la tarte puis répartissez les épinards par dessus. Faites de même avec des morceaux de gorgonzola.
Versez l’appareil à quiche avec crème et gorgonzola sur les épinards. Enfournez pour 25 à 30 mn.
Passez à table et servez !

Tarte épinard courgette et gorgonzola

Et si vous aimez le vert, et plus particulièrement celui des épinards, faites des folies avec cette tarte chèvre épinards ou ces triangles qui se mangent tout seuls aux épinards et à la feta !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Verrines à la betterave et chantilly au chèvre frais


11 mai 2015

Dans les cas où vous avez prévu, comme moi, d’enchaîner de manière ambitieuse les déjeuners entre amis à la maison, il vaut mieux être organisé. Il donc prudent de prévoir des plats, desserts ou entrées qui se préparent à l’avance histoire de ne pas être à l’arrache le jour J. Personnellement, j’aime bien que la cuisine soit à peu près rangée quand les invités arrivent et qu’ils ne voient que c’était limite la guerre civile 10 mn avant. Il ne reste plus qu’à profiter !
Voici donc une petite idée pour une entrée ou un apéritif ++ qui se prépare en partie la veille de recevoir. Cette idée de verrines à la betterave que j’ai pêché par ici est simple, rapide et produit indéniablement son petit effet : Oh du rose !! Oh c’est joli !! Humm c’est bon !

verrine betterave chèvre frais

Pour 4 verrines à la betterave et au chèvre frais

– 275 gr de betterave cuite
– 1 CAC de vinaigre balsamique
– sel et poivre
– 30 gr de chèvre frais (petit billy)
– 1 CAS d’huile d’olive

Pour la chantilly au chèvre frais
– 100 ml crème fleurette. Depuis peu je trouve chez monoprix au rayon frais de la crème fleurette à 35% qui monte bien plus facilement et garde une bonne tenue . Ratage impossible ! Sinon la classique à 30% marche aussi bien. Il est prudent de mettre la crème et le bol du robot au réfrigérateur pour qu’elle monte à coup sûr.
– 50 gr de chèvre frais (petit billy)

Mixez la betterave avec l’huile d’olive et le vinaigre balsamique. Ajoutez le chèvre frais en petits morceaux puis salez et poivrez à votre goût. Cette partie peut se faire la veille de recevoir. Il suffit de réserver au frais cette « crème de betterave » jusqu’au lendemain.

Montez la crème fleurette en chantilly. Salez et poivrez.
Ajoutez le chèvre frais en morceaux et mélangez à vitesse moyenne jusqu’à ce que le fromage soit bien incorporé.
Transvasez la  chantilly dans une poche à douille munie d’une douille cannelée.

Versez la betterave mixée dans des verrines. Pochez la chantilly par dessus. Donnez un tour de moulin de poivre par dessus et servez directement ou réservez au frais jusqu’à la dégustation  (si vous la réservez, faites un petit cône en papier aluminium par dessus la verrine pour ne pas abîmer le dressage et que la chantilly ne se dessèche pas au réfrigérateur).

verrine betterave chèvre frais

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Tarte sauvage à l’Ossau Iraty et aux jeunes pousses.


16 avril 2015

J’étais partie dans ma cuisine pour une tarte sauvage à l’Ossau Iraty et aux jeunes pousses.
Trônaient sur la table un peu de crème, quelques oeufs et des jeunes pousses. Tout proche, le héros du jour : un bon morceau de brebis basque, le fameux Ossau Iraty qui m’a gentiment été envoyé en direct du pays basque et qu’il a été difficile de préserver pour la tarte. Nous aimons beaucoup ce brebis là et il fait régulièrement partie de notre plateau de fromages
Le problème survient quand on est vraiment amateur de fromage et un poil gourmand : on goûte un p’tit bout : hummm, la vache c’est bon !
On aimerait en goûter un autre, mais non il ne faut pas, c’est pour la tarte et c’est aussi pour le concours AOP Ossau-Iraty.
Ma tarte donc, je la voulais un peu sauvage, pas trop apprêtée, avec des jeunes pousses vertes printanières dedans et beaucoup de fromage : une sorte tarte en vrac organisée et surtout fromagée.

tarte ossau iraty jeunes pousses

Pour une tarte de 20 cm
– 180 gr de farine
– 90 gr de beurre froid
– 5 à 6 CAS d’eau froide
– sel, et une bonne pincée de piment d’Espelette

– 50 gr de pousse d’épinard
– 50 gr de pousse de roquette
– 100 gr de crème épaisse (30%)
– 150 ml de lait 1/2 écrémé
– 4 oeufs
– sel, poivre
– et surtout 180 gr de brebis basque Ossau Iraty.

Dans le robot muni de la feuille (batteur plat) mélangez la farine, le sel, le beurre froid coupé en dés. Si vous n’avez pas de robot, vous pouvez tout faire avec vos petits doigts.
Quand beurre et farine ne font plus qu’un, ajoutez petit à petit l’eau. Une fois la boule de pâte prête, étalez.
Beurrez un moule à tarte ou un moule à manquer et foncez la pâte à tarte dans le moule. Réservez au frais.
Pendant ce temps, préchauffez le four à 200°.
Lavez les jeunes pousses.
Battez ensemble les oeufs entiers avec la crème et le lait. Salez et poivrez.
Râpez le brebis (gardez un petit morceau pour faire des copeaux pour servir avec la salade)
Déposez un lit de verdure sur le fond de tarte.
Ajoutez dans l’appareil (lait, oeuf, crème) le reste des pousses grossièrement coupées avec les doigts.  Ajoutez les 3/4 du fromage râpé. Mélangez. Répartissez cette garniture sur la tarte. Répartissez ensuite le reste de fromage sur la tarte et enfournez pour 35 à 40 mn.

tarte ossau iraty jeunes pousses

Vous pouvez servir avec quelques jeunes pousses de roquette à côté et quelques copeaux d’Ossau Iraty faits à la dernière minute.

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Sablés au bleu d’Auvergne


19 mars 2015

Lorsque le vendredi commence à s’annoncer, et le weekend avec, on peut commencer à penser au doux moment où l’on va pouvoir se lover dans son canapé en soufflant. Peut être même que l’on vous aura servi un verre adéquatement rempli avec une paille et une rondelle de citron ! Ce verre arrivant rarement tout seul, voici une suggestion d’accompagnement, quelques petits trucs à grignoter : des p’tits sablés au bleu d’Auvergne

sablés au bleu d'auvergne et la noix

Pour une armée de p’tits sablés (de quoi recouvrir une plaque de four)

– 140 gr de farine
– 1/4 de CAC de sel
– 1 CAS de lait
– 80 gr de beurre
– 50 gr de bleu d’Auvergne
– 1 jaune d’oeuf.

Versez dans le bol du robot ou dans un saladier la farine, le sel et le beurre froid coupé en petits dés. Mélangez avec la feuille ou le bout des doigts jusqu’à ce que le beurre soit devenu farine !
Ajoutez ensuite le bleu d’Auvergne coupé en petits dés également et incorporez le de la même manière que le beurre. Ajoutez une cuillère à soupe de lait et un jaune d’oeuf. mélangez jusqu’à ce que la pâte forme une boule.
Enveloppez la pâte dans un film alimentaire et réservez au froid pendant 1 heure. Si vous ne pensez pas utiliser toute la pâte vous pouvez faire un boudin, l’enveloppez dans un film alimentaire et la mettre au congélateur pour une prochaine utilisation.
Préchauffez le four à 180°.
Ensuite étalez la pâte sur 3 mn d’épaisseur environ, amusez vous avec des emporte-pièces et déposez vos sablés sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé.
Enfournez pour 12 à 15 mn de cuisson.
Pendant ce temps, rangez la cuisine et préparez vous un p’tit cocktail de derrière les fagots !

sablés au bleu d'auvergne et à la noix

Trinquez !! à la vôtre !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Velouté de courge au bleu d’Auvergne


5 janvier 2015

Il est grand temps de se faire une p’tit soupe, une bonne soupe bien chaude et réconfortante ! La saison des cucurbitacées battant son plein, c’est le moment idéal pour préparer rapidement un velouté de courge et faire le plein de beta-carotène et de vitamine A paraît-il ! On ajoutera un peu de calcium avec le bleu d’Auvergne.

velouté de courge et bleu d'Auvergne

velouté de courge au bleu d'auvergne

Pour 4 à 6 personnes
– 1,2 kg de courge
– 2 CAS d’huile d’olive
– 1  demi oignon
– 1 kub or
– sel, poivre
– 2 bonnes CAS de carré frais (à défaut 3 CAS de crème fraîches épaisse)
– un bon morceau de bleu d’Auvergne

Pelez et coupez la courge en cubes de 2 à 3 cm
Pelez l’oignon et émincez-le. Faites le suer dans une casserole avec un peu d’huile d’olive.
Ajoutez ensuite les cubes de courges. Emiettez le kub or et versez de l’eau jusqu’au 3/4. Couvrez et laissez cuire une dizaine de minutes. Quand vous piquez la courge sans effort, arrêtez la cuisson. Versez les cubes de courges avec un écumoir dans le bol du blender. Mixez et ajoutez un peu du bouillon de cuisson jusqu’à obtenir la consistance désirée (certains aiment la soupe épaisse, d’autres plus liquide). Ajoutez le carré frais et salez poivrez selon votre goût.
Versez le velouté de courge dans les assiettes et émiettez grossièrement du bleu d’Auvergne. Plus qu’à déguster.

velouté de courge et bleu d'Auvergne

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous à Rungis section produits laitiers pour découvrir des fromages et des hommes !


22 octobre 2014

C’est à Rungis que j’avais rendez vous en ce début de semaine !! non pas pour faire mes courses, mais pour une découvrir la section fromagère, pour les qualifications au MOF Classe Fromager et faire la connaissance des fromagers des lieux. La classe internationale comme rendez-vous non ? Excitation, joie de découvrir ce lieu en compagnie de Caroline Camilleri {chef de projet digital du marché international de Rungis}, Philippe Sitsi {responsable communication} et quelques autres blogueurs plutôt gourmands.
Nous avons commencé par une visite du secteur des produits laitiers : sorte de corne d’abondance des fromages. Ils viennent de partout en France et de quelques pays voisins !
A perte de vue ou presque des cagettes et des boîtes de fromages s’empilent, des palettes garnies de roues d’emmental, de comté, des petits chèvres, des coulommiers, des drôles de fromages colorés parfumés au pesto, des mont-d’or, des brebis de tous horizons… attirent l’oeil à perte de vue ou presque.  Un paradis pour les amateurs !

En France, nous produisons environ 350 à 400 variétés de fromages (voire plus) pour un total de 1 993 000 tonnes en 2012. Bons producteurs, nous sommes également de bons mangeurs avec une consommation pour la même année d’environ 25 kg de fromage par français soit quand même environ 2 kg par mois (pas loin de 8 camemberts ! huhuhu !).

Rungis-camembert Rungis-coulommiers Rungis---fromage-chèvre

Rungis-comté-cuivré

La Suisse est présente bien sûr avec ses gruyère, emmental et autres découvertes comme les fromages du pays d’Enhaut dont l’étiquette avait attiré mon attention. Cette région qui regroupe les communes de Château d’Oex, Rougemont, Rossinière situées entre les cantons de Fribourg et Berne. Elle produit notamment le fromage des Forts d’Enhaut : à pâte dure avec des petits trous. Il peut être servi en plateau ou pour une fondue.
Rungis fromage fort d'enhaut

L’Italie tient également une jolie place dans le pavillon fromages de Rungis avec des belles variétés : Gorgonzola, mozzarella, pecorino …Rungis-fromage-italieNous avons pu aussi rencontrer : Sophie Desailly représentant la 4ème génération de l’entreprise familiale Desailly créée par son arrière grand père. Son entreprise de grossiste travaille avec 300 producteurs et ses ventes se font aujourd’hui à 80% vers les crémiers-fromagers puis 20% vers les grandes et moyennes surface. Elle nous assure que le marché des fromages se porte bien, avec, en tête des ventes : le comté !

Nous sommes ensuite descendus dans une cave accompagnés de Monsieur Estrade qui nous a fait découvrir ses nombreux fromages à pâte pressée cuite : emmental, comté, gruyère…

Rungis-cave---gruyériste-lestradeGruyériste de son état et expert en la matière, Jean Marie Estrade tâte et écoute ses fromages. Il utilise une sonde avec une lame creuse avec laquelle il va « carotter » le fromage. Ce petit prélèvement lui permet de voir l’avancement du fromage, les défauts éventuels de la pâte, sa souplesse à l’écrasement du doigt. Il rebouche ensuite soigneusement le trou avec le reste de la ponction. Le manche de la sonde est quant à lui muni d’une tête en forme de maillet avec lequel il va tambouriner le fromage de part et d’autres. Plus le fromage résonne plus il y aura de trous !

Rungis caveLestradeUne meule de comté pèse entre 30 et 41 kg alors qu’un Emmental pèsera aux alentours de 74 kg !

Rungis cave

Aviez-vous déjà remarqué des bandes de couleur autour des meules de comté ? En fonction de ses qualités visuelles et gustatives, le fromage sera noté : de 15 à 20 on lui appose une bande verte sur le pourtour : c’est le comté extra ! Entre 12 et 15 il aura une bande brune. En dessous de 12 le fromage ne peut recevoir l’appellation comté !

Rungis-cave1

Fromage affiné en grotte de Kaltbach près de Lucerne.

Rungis-cave-affinageL’affinage peut aller jusqu’à 4 ans pour les plus vieux spécimens de la cave : Ces fromages forts et aux saveurs très concentrées conviendront aux palais très affutés et exigeants !

Enfin clou de la matinée : les qualifications pour le concours du meilleur ouvrier de France fromager. Depuis 2001, Les fromagers ont aussi un concours présidé cette fois-ci par Christian Janier lui-même MOF 2000.

Rungis-MOF-Janier

La préparation à ce concours demande entre un an et un an et demi. Cette année 41 candidats de tous âges et horizons s’étaient inscrits, 26 étaient présents pour la deuxième partie du concours.
Les candidats ont bossé dur depuis 5h45. Pour l’occasion ils ont ont dû sélectionnés 33 sortes de produits : 3 produits de crèmerie et 15 fromages de leur choix ainsi que 15 fromages AOP imposés.

Rungis mof vitrine

Vitrine candidat MOF fromager

Rungis mof vitrine

Vitrine candidat MOF fromager

Côté épreuves, les candidats ont notamment enchaîné :
– une dégustation à l’aveugle (fromages découpés en petits cubes, sans croûte)
– la réalisation d’une vitrine
– la réalisation d’une préparation fromagère 
– un oral de vente
Durant ces qualifications, un jury de travail juge les candidats depuis le déballage des produits jusqu’à au remballage : tous les gestes sont examinés, ainsi que l’hygiène.
Un jury de dégustation juge les produits : visuel, arôme…
Enfin un jury de présentation juge la présentation générale de la vitrine et la préparation fromagère.
La finale de ce concours aura lieu durant le prochain salon de l’agriculture en février 2015.

rungis jury mof dégustation

Jury en pleine dégustation

Une matinée bien remplie pour les candidats et pour nous mêmes, visiteurs d’un jour. Un grand merci à Caroline et à Philippe pour l’organisation de cette demi-journée, à Sophie Desailly et à Jean Marie Lestrade pour nous avoir donné un peu de leur temps. Ce fut une belle occasion de découvrir un lieu, des professionnels et des blogueurs et blogueuses sympathiques..

Quelques sources d’informations
Planetoshope 
Fromages de terroirs
Emmental grand cru
Jura France Continuer la lecture
Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Sablés brebis et piment d’espelette


29 août 2014

Cette année nous avons découvert le pays basque, ce qui en plus de nous ravir les yeux, nous avait aussi ravi les papilles. Nous en avions ramené des petits sablés en forme de croix basque, au piment d’Espelette et fromage de brebis : un p’tite tuerie à l’heure de l’apéro. Hélas, les réserves s’épuisant, il a fallu s’auto-ravitailler. En prévision, nous avions également ramené du piment en poudre et du piment en purée!!  hé hé!!

Sablés piment espelette et brebis

Pour une à deux fournées de petits sablés il vous faudra tout ça.

– 100 gr de farine
– 20 gr de poudre d’amande
– 50 gr de beurre
– 1 jaune d’oeuf
– 100 gr d’Ossau Iraty (THE fromage de Brebis)
– sel
– 1/2 CAC de purée de piment d’Espelette (waouh, ça pique!!)
– 1 CAC de piment d’Espelette en poudre

Je suis partie de cette recette de sablés au parmesan que j’ai adapté à la mode basque ou basquaise, je ne sais jamais!

Comme je ne suis pas une fourmi compliquée, j’ai mis tout ce qu’il fallait dans mon robot magique, l’ai mis en route et hop fait un boudin avec la pâte. Je l ‘ai coupé en deux, car comme je suis aussi une fourmi prévoyante, j’en garde toujours un boudin au congélo à dégoupiller en cas d’apéro impromtu!!
Pour le boudin qui va y passer illico, réservez-le une demi-heure au frigo. Ensuite préchauffez le four à 200° puis découpez des rondelles de votre boudin. Déposez sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé et roulez jeunesse, enfournez moi tout ça pendant 12 mn environ?

Allez c’est le moment d’aller trinquer avec un p’tit verre de rosé!!

sablés-espelette-brebis

Bannière abonnement

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Say cheese-cake again!


11 juillet 2014

Ce sont les vacances et on aurait comme une envie de voyager. A défaut d’embarquer en business pour rejoindre confortablement New York city, vous pouvez foncer en cuisine et préparer simplement un cheese-cake : the famous one!
Pour la recette, je me suis faite à nouveau maraboutée et suis allée chez marabout côté cuisine pour attraper la recette de New York Cheese cake. J’ai divisé par 2 et un chouilla modifié : du citron en plus, du sucre en moins, un mélange de biscuits. Quant à la cuisson, un peu différente aussi mais pas tant que ça!

cheese-cake cheese-cake

Pour un petit cheese-cake mais qui va bien pour 4 à 6 personnes

– 300 gr de Philadelphia
– 1 CAC d’extrait de vanille
– 70 gr de crème fraîche épaisse
– 2 oeufs
– 1 CAC de maïzena
– 70 gr de sucre
– le zeste d’un citron vert
– le jus d’un demi citron vert

Pour la pâte
– 50 gr de traou-mad
– 50 gr de speculoos
– 50 gr de beurre

Mettez les biscuits dans un sac congélation, zippez-le puis réduisez le tout en miettes, voire en poudre avec un rouleau à pâtisserie.
Faites fondre dans un saladier le beurre au micro-onde puis versez la poudre de biscuits dedans. Mélangez bien.
Tapissez le fond d’un moule à manquer avec fond amovible de cette pâte. Tassez avec un verre en appuyant bien. Réservez au frais.

Préchauffez le four à 165°

Versez le fromage frais dans un grand saladier ou le bol de votre robot. Ajoutez le sucre, la maïzena, l’extrait de vanille et mélangez bien de manière à obtenir un mélange bien homogène et lisse. Ajoutez les 2 oeufs entiers. Mélangez à nouveau pour les incorporer. Ajoutez ensuite le jus d’un demi-citron vert puis le zeste d’un citron vert entier.
Mélangez et versez ce mélange sur le fond de pâte à biscuits.
Enfournez pour 45 mn.
A la sortie du four, laissez refroidir. Ensuite réservez plusieurs heures à une nuit au réfrigérateur.

Cheese cake

Dégustez avec un coulis de fruits rouges, framboises, des fruits frais. Régalez-vous

cheese-cake

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !