Moule à gaufres !


9 janvier 2015

« Prems’ qui voit la mer a une gaufre !  » est le passe-temps auquel nous nous adonnons lors des départs en vacances. Dès que l’on s’approche de la mer, qu’elle soit bretonne, du sud ou autre : le premier qui dégaine un « prem’s, j’ai vu la mer » à gagné sa gaufre. C’est comme ça ! Cela signifie que l’on a fait pas mal de route et par conséquent l’arrivée n’est plus loin ! Nous passons donc le temps à scruter l’horizon à la recherche de la mer, espérant la fameuse gaufre au bout ! Elle est souvent gourmande ! Quitte à en manger une tous les 6 mois, autant y aller carrément : nut’, chantilly, crème de marron !!

gaufres de christophe Felder
Depuis noël {merci père noël} la gaufre n’est plus seulement synonyme de vacances car nous pouvons désormais en faire à loisir !!
Pour un premier essai, la maisonnée a voté à l’unanimité pour les gaufres « classiques » (celles de la plages) bien que les gaufres liégeoises les talonnaient de près. Je n’ai eu ensuite plus qu’à chercher la recette et c’est chez Mirliton que j’ai trouvé mon bonheur avec une recette de gaufre à la levure boulangère et à la crème par Christophe Felder : référence pâtissière absolue à la fourmilière.

Pour 8 belles gaufres rectangulaires réunissez tout ça !

– 250 gr de farine
– 1 pincée de sel
– 2 œufs
– 1/2 gousse de vanille
– 60 gr de beurre
– 30 gr de sucre
– 15 cl de lait
– 15 gr de levure de boulanger fraîche (le double si levure déshydratée)
– 10 cl de crème fraîche
– 1 CAC de rhum ou de kirsch

Commencez par délayer la levure dans le lait tiède.
Versez la farine et la pincée de sel dans un grand saladier ou bol du robot (prévoyez large car le pâte gonfle beaucoup)
Ajoutez la levure délayée avec le lait à la farine.
Battez les œufs et ajoutez-y le sucre et les graines de vanille.
Faites fondre le beurre. Ajoutez celui-ci aux oeufs ainsi que la crème fraîche. Mélangez le tout.
Versez ce mélange sur la farine. Mélangez avec une cuillère en bois et/ou au robot jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Couvrez d’un linge propre et laissez lever 1h30 à 2h dans un four à 40° c’est parfait ou à température ambiante près d’un radiateur par exemple. La pâte va doubler à tripler de volume. A ce moment elle est enfin prête pour la cuisson. Rabattez la pâte avec une cuillère en bois et mélangez doucement.
Chauffez votre moule à gaufres, huilez les plaque avec un pinceau en silicone puis avec une louche versez la pâte dans le moule. Etalez la pâte grossièrement sur tout le rectangle. Refermez, attendez quelques secondes et retournez. Cuisez 2 mn puis retournez à nouveau. Le gaufrier émet un bip quand c’est cuit !! et voilà, plus qu’à saupoudrez de sucre glace, tartinez de nut’ ou autre confiture !  Les gaufres sont moelleuses et croustillantes à la fois : un p’tit délice que nous sommes heureux d’avoir désormais à portée de main ! Notre gaufrier permet aussi de choisir le niveau de dorure : plus ou moins doré et de choisir le niveau de croustillant ! Tout ce que j’en dis c’est que ça va gaufrer en 2015 !

Gaufres de christophe Felder

Pour des gaufres express vous pourrez aussi tester cette recette ou des gaufres au chocolat 
Quant aux gaufres liégeoises, cela prend un peu plus de temps mais quel délice !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Kouglof ou le un goûter alsacien !


17 octobre 2014

Aujourd’hui le goûter sera alsacien ou ne sera pas ! C’est Christophe Felder  qui m’a guidé sur la route du Kouglof grâce à son application sur tablette extraite de son gros livre « Pâtisserie« . Cette appli est vraiment top car elle propose les recettes par thématiques (pâtes et tartes, crèmes, décoration, gâteaux classiques, brioches, mignardises…). Chaque recette est ensuite détaillée avec un pas à pas photographié. Si on se demande quelle texture doit avoir la pâte, comment elle doit gonfler…. les photos sont là, étape par étape, pour éloigner les doutes et interrogations. Vive le progrès !

kouglof

Pour 1 kouglof (j’ai divisé les proportions par 2 par rapport à la recette initiale prévue pour 2 kouglofs ou kougelhopf …. cela dit, 2 kouglofs, ça se laisse manger !)

Pour le levain de base
– 5 gr de levure de boulanger (fraîche)
– 12 gr d’eau à température ambiante
– 25 gr de farine 45

Pour la garniture
– 25 gr de raisins secs
– 1 CAS de rhum

Pour la pâte
– 120 gr de farine
– 1/2 oeuf
– 1/2 CAC de sel
– 20 gr de sucre
– 30 gr de beurre mou
– 65 gr de lait

Pour commencer, préparez le levain en mettant la levure dans l’eau à température ambiante puis en ajoutant la farine. Mélangez avec une cuillère en bois ou les doigts pour former une boule puis recouvrez du reste de farine. Couvrez d’un film alimentaire ou d’un torchon propre et enfournez à 40° (mode étude) ou dans une pièce où il fait chaud. Laissez lever pendant 30 mn.
Faites gonfler les raisins secs avec le rhum.
Beurrez un moule à kouglof. (j’ai fait l’impasse sur l’ajout des amandes au fond du moule).

Sortez le levain quand il a bien gonflé.
Transférez le levain précédemment préparé dans le bol d’un robot. Ajoutez la moitié d’un oeuf, le lait, le beurre, le sucre et le sel. Commencez à pétrir doucement puis augmentez la vitesse. Pétrissez 10 mn environ pour obtenir une belle pâte lisse et homogène qui se décolle des bords. Personnellement j’ai eu besoin de rajouter 4 bonnes cuillères à soupe de farine car la pâte était très collante. Ajoutez les raisins après les avoir bien égouttés. Pétrissez légèrement pour les incorporer.
Ensuite recouvrez et remettez au four programme levée (40°) ou près d’un radiateur pour 1h30 de repos. De même que précédemment si vous n’avez pas ce mode sur votre four, laissez lever dans une pièce assez chaude. La pâte doit à peu près doubler de volume.
Quand c’est fait, reprenez la pâte. Dégazez-la puis déposez-la au fond du moule. Couvrez et laissez lever encore 1h30 à 2H00 comme déjà fait.
Préchauffez le four à 170°. Enfournez quand le four est chaud pour une cuisson de 20 à 25 mn pour un kouglof doré.
Démoulez à la sortie du four. Saupoudrez le kouglof de sucre glace une fois celui-ci refroidi.
Passez de ce pas à la dégustation !!

kouglof1

Léger et aérien, ce kouglof là a su nous convaincre !! Délicieux !! Il a fait le bonheur du goûter et du petit déjeuner aussi !

kouglof

Moule à Kouglof

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand vint le temps du baba au rhum!


14 mars 2014

A la question, qu’est ce que tu voudrais comme dessert, monsieur Fourmi répondait : un baba au rhum! mais à chaque fois, j’esquivais, faisait semblant de ne pas entendre : « ah oui une tarte aux pommes, bonne idée »! et toujours pas de baba.
Il faut dire que j’avais peu d’affinité avec ce gâteau. Les rares fois où je l’ai croisé personnellement, c’était à la cantine dans une caissette en plastique : une sorte d’éponge sans goût, sans saveur et sans charme! autant dire que nous n’étions pas parti du bon pied le baba et moi!!
De temps en temps je voyais bien monsieur Fourmi se délecter d’un beau baba ce qui commençait tout de même à m’intriguer voire me donner envie d’y goûter!
C’est vrai que c’est beau un baba! Avec sa croûte dorée et brillante, sa mie aérée et moelleuse et sa crème vanillée pour l’accompagner.

A la dernière demande, je me décidais donc enfin à tenter l’expérience! Pour cela j’ai fait confiance à Christophe Felder dont je savais que j’avais encore la recette d’un ancien Elle à table. Mais celui-ci était sans alcool!! Un baba au rhum sans rhum!! ça n’était pas envisageable une seconde pour cette première tentative. J’ai donc été consulté le bon site de dame Mercotte chez qui j’ai trouvé un sirop divin pour l’accompagner!

Baba au rhumPour un baba de 8 personne (une couronne 20 cm de diamètre). Christophe Felder conseille de le préparer la veille afin que le gâteau se tienne mieux une fois imbibé. J’approuve et j’avoue qu’en terme d’organisation c’est bien pratique.

– 200 gr de farine
– 15 gr de levure fraîche de boulanger
– 20 g de sucre semoule
– 2 oeufs entiers
– 50 g de beurre
– 4 g de sel fin
– 1 c. à café de vanille liquide

Dans le bol de votre robot, versez la farine le sucre et le sel et mélangez.
Émiettez la levure fraîche de boulanger sur le mélange.
Ajoutez les 2 œufs entiers et la vanille liquide.
Commencez à pétrir doucement avec la feuille (batteur plat)
Ajoutez ensuite progressivement le beurre fondu puis pétrissez à vitesse moyenne pendant 10 mn à Un quart d’heure le temps de former une pâte lisse homogène et qui se décolle des bords. Couvrez ensuite d’un film alimentaire ou d’un linge propre et laissez reposer pendant 1 heure. J’utilise toujours pour les levées le mode « brioche » de mon four programmé à 40°.
Une heure plus tard la pâte à bien gonflée. Reprenez la pâte et malaxez-la à la main (avec un peu de farine peut faciliter la tâche). Formez un boudin qui vous pourrez déposer au fond d’un moule généreusement beurré.
Laissez lever jusqu’à ce que la pâte atteigne les bords du moule.
Enfournez dans un four chaud à 200° pour 20 à 25 mn.
Sortez du four et laissez refroidir sur une grille.

Chantilly
– 25 cl de crème fleurette
– 1 grosse cuillère à soupe de mascarpone
– 1 gousse de vanille
– un peu de sucre glace.

Comme pour les profiteroles!
Mettez la crème, et le mascarpone dans le bol du robot et réservez le tout au réfrigérateur afin que tous les éléments soient bien froids. Quand c’est le cas, montez la crème doucement puis accélerez. Quand la crème commence à être ferme mais pas trop non plus, sucrez et ajoutez l’intérieur de la gousse de vanille. Mélangez. Versez  si vous souhaitez la crème dans une poche à douille pour servir plus tard.

Pour le sirop
– 750 gr d’eau
– 400 gr de sucre
– 170 gr de rhum
– 1 gousse de vanille
– le zeste et le jus d’une orange et d’un citron.

Versez dans une casserole l’eau et le sucre. Ajoutez les zestes d’orange et de citron puis les jus. Portez à ébullition. Hors du feu, ajoutez le rhum et la gousse de vanille ouverte en deux et grattée. Passez le sirop et laissez infuser pendant un bon quart d’heure.
Devant mon absence de savoir faire face à l’imbibage du baba, j’ai décidé de le plonger en entier dans un saladier rempli de sirop jusqu’à ce qu’il n’ait plus soif. Quand il est arrivé au fond saladier, imbibé de sirop jusqu’à plus soif (environ 2 à 3 mn), je l’ai retiré et déposé sur un plat puis mis au réfrigérateur. La quantité de sirop imbibé devait être conséquente mais celle restante au équivalente. Je me suis donc demandeé si mon baba serait bien imbibé. Régulièrement dans la journée, j’ai continué délicatement au pinceau.

baba-au-rhum

Au final il n’était pas encore tout à fait assez imbibé à cœur lorsque nous l’avons découpé puis dégusté. Je conseillerais donc de le laisser dans le saladier rempli de sirop un bon moment : entre 5 et 7 mn  pour un baba de cette taille et d’arroser un peu de temps en temps au pinceau.
Comme il me restait encore un peu de sirop nous avons chacun un peu arrosé notre part et franchement c’était presque parfait!!
Le tout bien sûr agrémenté de chantilly à la vanille.

baba-au-rhum2

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Charlotte au chocolat


25 novembre 2013

Pendant ce temps là dans un monde parallèle où la Fourmi Elé se serait crue dans la peau d’un chef ! Bon alors la fourmi, aujourd’hui on va faire une charlotte au chocolat, tu vas voir ça va être une tuerie! allez hop hop hop tu réunis tous les ingrédients !

charlotte-au-chocolat

Pour la mousse (basée sur une recette de Christophe Felder)
– 110 gr de chocolat noir : caraïbe 60% Valrhona
– 40 gr de sucre
– 25 ml d’eau
– 2 jaunes d’œufs + 1 entier
– 200 gr de crème fleurette
– 1 feuille de gélatine (la fourmi Elé a eu trop peur que sans cet aide, tout se casse la gueule dégouline au démoulage mais en fait non!)
et aussi 26 biscuits cuiller (environ).
– des billes biscuitées au chocolat type Malteser.

Pour le sirop
– 70 ml d’eau
– 50 gr de sucre
– 1 lichette de rhum
– 1 CAC d’extrait de vanille

Tu commences par mettre ta crème au froid avec le bol dans lequel tu vas monter la chantilly. Il faut que tout soit bien froid.
Ensuite tu fais péter le sirop : dans la casserole tu mets l’eau et le sucre en poudre et tu attends que ça monte en température à 118°. Sans thermomètre on doit arriver à ébullition et avoir une consistance de sirop.
Allez on traîne pas là, tu prends le chocolat et tu le fais fondre au bain-marie. Il faut qu’il devienne tout lisse. Pendant ce temps tu mets les œufs (2 jaunes 1 entier) dans un saladier ou le bol du mixeur et tu mélanges tout bien. Il faut que le mélange soit mousseux puis quand ton sirop est prêt tu l’ajoutes délicatement aux œufs tout en continuant de mélanger mais pas directement sur le fouet. Ok c’est parfait! !

Ensuite tu verses ton chocolat dedans et tu mélanges encore. Ca va être juste mortel!!
Bon impeccable maintenant on va monter la chantilly. Tu fouettes bien. C’est parfait allez hop tu m’incorpores ça délicatement au mélange chocolaté.

Yesss! tu filmes et au frigo pour 1 heure environ histoire que la mousse commence à prendre. Tu vas attaquer le sirop pour pas perdre de temps. Tu mélanges le sucre, l’eau, l’extrait de vanille et le rhum.

Pour le montage, tu prends tes biscuits : il en faut 14 pour faire le tour du cercle (16 cm de diamètre). Tu les imbibes, hop hop hop et tu les disposes bien comme il faut sur le pourtour. Ensuite le fond. Pareil, tu imbibes les biscuits et tu tapisses le fond du moule.
Vite vite, tu sors ta mousse et tu verses une partie sur les biscuits. Allez vite, là!! ensuite tu remets un niveau de biscuits imbibés de sirop et tu finis avec le reste de mousse. oups y’a quelques fuites entre les biscuits (la mousse n’avait pas assez pris).  Hop tu remets au frigo pour la nuit!

Nickel, bon plus qu’à décorer. Tu prends les billes en chocolat et tu mets ça bien joli sur le dessus.

charlotte-au-chocolat1

Ok, 3,2,1, top c’est fini!
N’est pas chef qui veut!! le montage de cette charlotte est perfectible : rapport aux petites fuites de mousse, mais niveau papilles, ça le fait bien!

Charlotte au chocolat

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Bellevue, le gâteau au chocolat meringué signé Felder


15 novembre 2013

Si vous passez par ici pour la première fois il faut que vous sachiez qu’il y a par ici des fans de chocolat. Prenons par exemple : moi!! Il me faut {si possible} ma p’tite dose quotidienne, avec un p’tit carré d’un bon chocolat tant qu’à faire ! Imaginez donc un peu quand approche Noël, afin de ne prendre aucun risque de claquage je m’entraîne!  Parfois à la Toussaint, déjà un p’tit ballotin peut fait son apparition dans les placards, histoire de !! un p’tit chocolat le soir quand la journée s’achève et le monde s’enrobe subitement de douceur !

Gâteau bellevue Chocolat

Chez nos minis c’est un peu pareil!! pour les occasions spéciales comme les 7 ans de Numérobis, {mon tout p’tit!!}, je ne me pose pas de question, c’est gâteau au chocolat!
C’est même une obligation car il a pris, je crois, un peu d’avance sur le côté obscur de la force et adoooore le chocolat!

Cette fois-ci je me suis laissée tentée par le gâteau Bellevue de Christophe Felder, découvert chez Chocolat & caetera. Sa promesse moelleuse et légère m’a tout à fait convaincue. Il ressemblerait un peu à celui-ci tout en étant assez différent, sans un gramme de beurre {extraordinaire n’est il pas}  mais tout à fait délicieux vous verrez!

Pour un moule de 24 cm soit 6 à 8 personnes, vous aurez pour cela besoin de tout ça et d’un bon lécheur de plat!

– 125 gr  de chocolat. J’ai utilisé un jivara 40% (Valrhona) pour une douceur absolue!
– 2 CAS de lait
– 10 cl de crème liquide
– 4 oeufs
– 1 CAS de farine
– 50 gr de poudre d’amandes
– 125 gr de sucre en poudre

Préchauffez tout d’abord le four à 180°
Séparez les blancs des jaunes
Faites fondre le chocolat avec la crème et le lait. Au micro-onde, cela fonctionne très bien. Mélangez l’ensemble pour avoir un mélange bien homogène puis ajoutez les jaunes d’oeufs un par un et mélangez à nouveau. Ajoutez la farine et la poudre d’amandes.
Montez les blancs en neige. Quand ils commencent à être fermes, versez petit à petit le sucre pour les serrez.

Incorporez ensuite délicatement cette délicieuse meringue bien brillante à la base chocolatée.
Beurrez généreusement un moule à manquer puis versez la préparation dans le moule. Enfournez pour 30 mn.

bellevue-meringue

A la sortie du four, le gâteau aura presque doublé de volume mais va retomber comme un soufflé laissant sur le dessus un fine pellicule cachant un gâteau absolument fondant et moelleux dessous.

gateau-bellevue-chocolat

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Petits pots de crème au chocolat extrême de Christophe Felder


26 avril 2013

Il y a quelques temps je me suis donc mise en tête de faire une crème comme un liégeois maison, avec une crème au chocolat surmontée d’un nuage de chantilly. En mode geek, j’ai feuilleté ma nouvelle appli ipad « Pâtisserie » de Christophe Felder et je suis tombée sur cette recette de crème. Quand Christophe Felder fait des crèmes au chocolat autant vous dire qu’il ne plaisante pas !!  car cette crème a un goût très  « intense » et une texture riche, plutôt réservé aux grands amateurs cacao.

Crème au chocolat liégeois

Crème au chocolat liégeois

 

Bon c’est parti pour 4 petits pots de crème ou 6 petites verrines (idéal pour un café gourmand par exemple)

– 80 gr de chocolat noir (Valrhona 60%)
– 20 gr de sucre
– 2 jaunes d’oeufs
– 10 cl de crème liquide entière
– 10 cl de lait entier (bon dans l’urgence j’ai fait avec du lait demi-écrémé)

– +10 cl de crème liquide entière pour la chantilly

Ca comme un peu comme une crème anglaise. Mélangez les jaunes d’oeuf et le sucre
Hachez le chocolat ou découpez le en petits morceaux.
Chauffez la crème et le lait dans une casserole à feu moyen, puis versez sur les oeufs, mélangez et remettez le mélange dans la casserole à feu tout doux. Quand le mélange nappe sur la cuillère (prend la consistence d’une crème), versez la crème sur le chocolat en 2 à 3 fois afin puis mélangez jusqu’à obtenir une crème onctueuse. Répartissez la crème dans des petites verrines (j’insiste sur le petit car cette crème est riche et plutôt corsée en chocolat)

Réservez au frais 2 à 3 heures

Montez les 10 cl de crème restante en chantilly que vous aurez préalablement mis 10mn au congélateur. Pour réussir à coup sûr votre crème fouettée mettez aussi le bol de votre robot ou votre saladier au réfrigérateur. 

Déposez un peu de chantilly sur les crèmes au chocolat et servez.

Les parfums plutôt corsés la chantilly adoucit l’ensemble. Cette crème est donc plutôt une crème de grands. Les minis ont trouvé ça bon mais un peu trop chocolaté à leur goût. La prochaine fois je ferais une version spéciale kids plus doux en goût pour leurs papilles d’enfants!

Crème au chocolat liégeois

♥♥♥♥ love chocolate ♥♥♥♥

 

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

La Charlotte aux poires selon Christophe Felder


12 avril 2013

Quitte à se lancer dans un dessert inédit autant choisir la recette d’un maître en pâtisserie! C’est ainsi que je me suis attelée à la création d’une charlotte aux poires par Christophe Felder. La charlotte (avec une bavaroise) était encore un dessert assez flou, passé l’extérieur. Mais tout ça c’était avant de voir l’an passé, les candidats du meilleur pâtissier se démener autour de leur charlotte : « ah tiens ça se fait comme ça une charlotte!? » puis de découvrir récemement l’application gourmande pour ipad : « Pâtisserie » de Christophe Felder.

charlotte-aux-poires-coulis-groseille

charlotte-aux-poires-part

Cette appli est habillée de rose fushia et se trouve tout aussi fournie que la version livre! l’appli est élégante et très bien faite avec un onglet pas à pas qui retrace au travers d’une multitude de photos ultra détaillées toutes les étapes de chaque recette. Difficile donc, de faire fausse route à priori.

charlotte-aux-poires

The recette

Le sirop

– 7cl d’eau
– 50 gr de sucre
– 1/2 CAC d’extrait de vanille liquide
– 2 cl d’eau de vie de poire ou comme moi qui n’en ai pas du bon rhum!

Les biscuits cuiller 

J’ai utilisé une boîte de 36 biscuits, faute de temps pour me lancer dans leur confection.

La bavaroise aux poires

– 4 jaunes d’oeufs (garder les blancs quelques jours au refrigéteur dans une boîte hermétique ou congeler les)
– 10 gr de gélatine
– 270 gr de crème liquide entière (gardez la bien au froid avec le bol de votre robot)
– 1/2 gousse de vanille
– 15 cl de lait entier
– 90 gr de sucre
– 150 gr de poire mûre (une petite poire ou 3 quartiers d’une grosse)

+ 350 gr de poires bien mûres coupées en dés.

Mettez les feuilles de gélatine à ramollir dans un récipient d’eau froide.
Préparez la crème anglaise en faisant mettant le lait à chauffer dans une casserole puis faire infuser la moitié du bâton de vanille (ouvert et gratté) dans le lait.
Dans un saladier, fouettez les jaunes d’oeufs et le sucre puis versez le lait chaud dessus en continuant de mélangez. Versez le tout dans la casserole et cuisez à feu doux tout en continuant de fouetter le mélange qui va prendre une consistence crémeuse. Ajoutez les feuilles de gélatine, puis les dés de poires (les 150gr). Mixez enfin le tout. Réservez

Quand le mélange est complètement refroidi sortez la crème liquide et montez la chantilly. Incorporez là ensuite à la crème anglaise. Si le mélange est trop liquide pour le montage, laissez prendre une demi-heure au refrigérateur.

Commencez le montage en tapissant le fond et les côtés d’un moule à charlotte de biscuits après les avoir imbibés légèrement de sirop. Ensuite versez la crème bavaroise puis ajoutez les dés de poires (les 350 gr), remettez par dessus un lit de biscuits puis recommencez encore une fois et terminez par les biscuits. (jusqu’à ras bord)

Recouvrez d’un film alimentaire puis tasser (pour que la charlotte ne dépasse pas du moule) avec le fond d’une assiette recouverte d’un objet un peu lourd (une brique de lait par exemple).
Laissez prendre ainsi au refrigérateur pendant au moins 2 heures. Ce dessert peut se préparer la veille!

Pour démoulez, C. Felder conseille de passer les bords du moule à l’eau très chaude mais je n’ai pas eu recours à cette solution. Simplement en passant une fine lame de couteau sur les bords a suffi pour démouler facilement la charlotte.

J’ai rajouté un coulis de groseille pour ajouter un peu de peps et de couleur!

Verdict : nous avons trouvé cette charlotte aux poires délicieuses, très légères et parfumée!

et quand la version familiale est finie, tout n’est pas perdu, il reste encore une toute petite charlotte pour un dessert en solo!

Charlotte aux poires Christophe Felder

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !