C’est choux, c’est praliné, c’est choux pralinés !


22 février 2016

Dimanche dernier, j’ai eu comme une envie de choux un peu praliné sur les bords mais, de là à me lancer dans la réalisation du fameux Paris Brest de Conticini, il y avait encore quelques marches que je n’ai pas osé monter. Alors, j’ai fait des petits choux pralinés à ma manière en partant à la découverte du praliné maison (#révélation) et du craquelin !
Ma rencontre avec le praliné a été décisive : du genre « humm c’est vraiment trop bon ce truc là !! Puis j’ai fait lécher la cuillère à tout le monde pour prouver « comme s’il en était besoin » que c’était vraiment bon, même très bon.
Quant au craquelin, malgré quelque appréhension, il est très simple à réaliser et donne ce petit truc en plus à un choux qui en deviendra croustifondant ! Merci monsieur Conticini pour ces bons tuyaux !

choux praliné

Praliné noisette 
– 190 de noisettes brutes
– 3 cl d’eau
– 120 gr de sucre
Versez le sucre et l’eau dans une casserole, portez à 116° (vérifiez la température avec un thermomètre à sucre) et ajoutez les noisettes. Mélangez avec une cuillère en bois. Le sucre va cristalliser et blanchir au contact des noisettes puis va se re-liquéfier pour enrober les noisettes. Laissez cuire doucement jusqu’à ce que le caramel soit brillant et enrobe bien les noisettes. Elles auront alors une belle couleur dorée.
Versez le tout sur une feuille en silicone et laissez refroidir. Une fois le mélange totalement refroidi mixez l’ensemble jusqu’à obtenir un praliné bien onctueux. Transvasez dans un pot de confiture par exemple et réservez.

Crème pâtissière pralinée
– 25 cl de lait
– 1/2 gousse de vanille
– 2 œufs
– 40 g de sucre
– 30 g de farine

Versez le lait et les graines de la gousse de vanille dans une casserole puis portez à ébullition.
Pendant ce temps, fouettez les œufs avec le sucre en ajoutant ensuite la farine.
Versez petit à petit le lait sur les oeufs. Mélangez puis versez à nouveau le tout dans la casserole. Mélangez avec un fouet à feu doux jusqu’à ce que le mélange épaississe.
Versez la crème pâtissière dans un bol ou un saladier. Couvrez au contact avec un film alimentaire et laissez refroidir.
Quand c’est froid, ajoutez 70 à 80 gr de praliné noisette (goûter au fur et à mesure où vous ajoutez du praliné. Avec 80 gr vous obtiendrez une crème pralinée, vraiment pralinée !). Mélangez bien avec un fouet pour incorporer parfaitement le praliné à la crème. (humm, vous goûtez et puis, c’est super bon, alors vous re-goûtez…attention toutefois, il se pourrait que vous n’ayez plus faim, avant même d’avoir fini les choux !!)
Transvasez cette crème dans une poche à douille munie d’une douille assez fine pour garnir les choux. Mais cela marche aussi sans la douille.

Craquelin
Mélangez le sucre et la farine dans le bol du robot, à l’aide de la feuille. Ajoutez ensuite le beurre pommade et mélangez pour obtenir une pâte. Etalez cette pâte finement (sur 2mm d’épaisseur environ) et entre deux feuilles de papier sulfurisé. Réservez au frais.

Pâte à choux
pour une vingtaine de choux, j’ai repris ma recette fétiche des chouquettes : une valeur sûre pour moi !
Réalisez la pâte à choux puis pochez les choux sur une plaque. Sortez le craquelin du frigo et découpez à l’emporte pièce des petits ronds que vous déposerez sur le dessus des choux (Je n’avais pas d’emporte pièce à la bonne taille mais un tube de gousse de vanille s’est avéré faire l’affaire !  #systèmeD). Cuisez ensuite les  choux à 200° pendant 20 mn. Laissez-les se dessécher un peu à la fin de la cuisson à four ouvert.
J’ai ensuite trié quelques choux sur le volet puis pris les plus beaux pour en garnir environ 18 (plus ou moins selon la taille).
Faites un petit trou sur le dessous avec une pointe de couteau. Garnissez les choux à la poche à douille. A présent il ne reste plus qu’à croquer dedans !

choux craquelin choux praliné

Vous verrez, ces petits choux pralinés auront comme un petit goût de revenez-y !!

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Tarte aux fraises gourmande comme il faut !


13 juillet 2015

Juillet est installé et je sens déjà les fraises nous filer entre les doigts discrètement. Elles vont certes laisser la place à d’autres fruits d’été tout aussi délicieux, mais à la fourmilière nous aimons tous les fraises et elles réjouissent simplement de nombreuses fin de repas.
Pour les fêter et proposer un dessert digne d’un beau dimanche estival, voici une tarte aux fraises mara des bois bien savoureuses, prétexte pour inaugurer mon nouveau cercle pâtissier !

tarte aux fraises mara

Pour 4 personnes (tarte de 20 cm) il vous faudra
– 500 gr de fraises mara des bois ou gariguettes

Crème pâtissière
– 1/4 litre de lait
– 1/2 gousse de vanille
– 2 jaunes d’oeuf
– 25 gr de farine tamisée
– 25 gr de sucre en poudre

Préparez la crème pâtissière
Mélangez la farine, le sucre et les jaunes d’oeufs.
Versez le lait dans la casserole avec la pulpe de la gousse de vanille. Chauffez doucement. Versez petit à petit sur le mélange précédent puis reversez le tout dans la casserole tout en fouettant sans arrêt sur un feu tout doux. La crème va s’épaissir. Quand le premier « blop » d’ébullition arrive. Stoppez. Versez la crème dans un bol puis filmez au contact et laissez refroidir avant de mettre au réfrigérateur. Le mieux est de la préparer la veille.

Pâte à tarte
– 200 g de farine type 55 ou 45
–  80 g de sucre glace
– 25 g de poudre d’amandes
– 120 g de beurre froid coupé en morceaux
–  1 oeuf
Mélangez la farine, le sucre et la poudre d’amande. Ajoutez le beurre froid coupé en morceaux et mélangez doucement. Le beurre va transformer cette suite d’ingrédients en sable. Ajoutez ensuite l’oeuf entier et continuez de mélangez jusqu’à obtenir une pâte bien lisse. Enveloppez votre pâte dans du film alimentaire et réservez au frais au moins 30 mn.
Ensuite sortez votre pâte du frigo puis étalez-la. Foncez la pâte au fond d’un moule à fond amovible ou un cercle à pâtisserie. Congelez éventuellement le reste de la pâte pour une prochaine fois.
Piquez le fond et remettez au froid une demi-heure.
Préchauffez à 180°.
Recouvrez de papier aluminium ou remplissez de billes de cuisson.
Enfournez à 180° pendant 20 à 25 mn, le temps que la pâte soit légèrement doré (pour les 5 dernières minutes, retirez le papier aluminium)

Laissez la pâte refroidir. Démoulez
Garnissez de crème pâtissière.
Répartissez les fraises coupées et servez ou remettez au froid pour patienter jusqu’à l’heure du dessert.
tarte aux fraises mara

Dernière semaine avant les vacances pour commander sur l’eshop et faire le plein de pochettes, sacs, pochons ou serviettes pour les mini-kids !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

St Honoré


31 janvier 2014

Que je vous raconte, tout récemment je suis allée faire un atelier pâtisserie chez Lenôtre!! et pas n’importe lequel : un atelier St Honoré, pour apprendre des secrets de chef!!
C’est vrai j’ai déjà fait des choux à la maison, et de la crème pâtissière, du caramel aussi mais c’est pas pareil!! Alors voilà! 9h15 je suis arrivée à mon atelier, pris un p’tit kawa et goûté une p’tite viennoiserie histoire de me mettre en jambe!!
3 heures plus tard, je me suis dit que j’aurais peut être dû me passer de la p’tite viennoiserie!!

sthonoré2

Un St Honoré c’est quoi donc!
On commence par une base de pâte brisée ou feuilletée. La pâte brisée de Lenôtre est un différente de la mienne niveau texture!! Elle a un p’tit côté léger ou plus friable. C’est une pâte de chef!

Pâte brisée (20 cm pour un St Honoré de 6 personnes)
– 125 gr de farine 55
– 90 gr de beurre
– 25 gr d’eau
– 1 jaune d’oeuf
– 2 gr de sel
Il est conseillé de faire sa pâte la veille. D’une part pour l’organisation,  car pour réaliser un st Ho, il y a de nombreuses étapes. D’autre part, réserver la pâte au frais une nuit permettra qu’elle ne se rétracte pas à la cuisson.
Commencez par verser la farine, puis le beurre en pommade, l’eau et le jaune d’oeuf, le sucre et le sel. Mélangez du bout des doigts ou à l’aide de votre ami le robot. Quand la pâte est formée, enveloppez-la dans un film alimentaire et réservez au frais.

On s’élève un peu et on passe aux choux qui viendront couronner le gâteau.
Pour la pâte à choux
– 65 gr d’eau
– 65 gr de lait entier
– 2 g de sel fin (il permet de donner du moelleux et contribue à la belle couleur dorée des choux)
– 2 gr de sucre (pas plus car les crèmes qui accompagnent le gâteau sont déjà très sucrées)
– 60 gr de beurre
– 70 gr de farine 55
– 130 gr d’oeufs
Versez l’eau et le lait dans une casserole avec le sel et le sucre puis ajoutez le beurre. Chauffez à feu doux pour faire fondre le beurre. Mélangez avec une cuillère en bois et porter à ébullition. Le beurre doit être complètement fondu.
Tamiser la farine.
Hors du feu, ajoutez la farine en une seule fois et mélangez énergiquement jusqu’à obtenir une pâte homogène et lisse. Lorsqu’elle se détache des bords de la casserole, remettez à feu doux pour la dessécher. Une petite pellicule se formera au fond de la casserole, signe que c’est tout bon. Vous pouvez arrêter.
Préchauffez le four à 200°
Transvasez cette pâte dans un saladier. Cassez les oeufs dans un cul de poule ou autre récipient puis battez les légèrement. Ils seront plus faciles à incorporer.
Mettez les œufs progressivement dans la pâte puis travaillez celle-ci avec un fouet pour obtenir une pâte bien lisse et homogène. Chose que j’ai apprise, elle doit légèrement couler du fouet quand on soulève la pâte. Elle ne doit pas être liquide mais bien souple. En fonction il n’est peut être pas utile d’ajouter la totalité des oeufs. A voir en fonction de la texture de la pâte. Cela se joue à pas grand chose. L’expérience fait aussi toute la différence. A l’oeil le chef sait!!et c’est pour ça qu’il est chef!!
Mettez la pâte à choux dans une poche à douille (n°10).
Sortez la pâte brisée du réfrigérateur puis découpez un disque de 20 cm que vous poserez sur une plaque recouverte de papier sulfurisée ou une plaque silpat. Piquez généreusement la pâte.
Avec la poche à douille, dressez une couronne sur le tour de la pâte (1 cm d’épaisseur environ, à 1/2 cm du bord). Puis faite une spirale de pâte à choux au centre du disque.
Pochez ensuite les choux sur la même plaque (environ 2 cm de diamètre). Il en faut environ 14.
Enfournez et réglez le thermostat à 180° pour 20 à 25 mn. N’ouvrez surtout pas le four pendant la cuisson.
A la sortie du four, laissez refroidir les choux sur une grille.

Crème pâtissière
– 250 gr de lait
– 30 gr de sucre semoule
– 1/2 gousse de vanille
– 60 gr de jaune d’oeufs
– 30 gr de sucre semoule
– 20 gr de poudre à crème ou poudre à flan : truc de pro que l’on ne trouve pas partout mais que l’on peut remplacer par de la maizena.

Faites bouillir le lait avec le sucre et la vanille
Dans un bol à part, mélangez les jaunes, le sucre et la poudre à flan ou la maizena.
Versez ensuite un peu de lait sur les jaunes. Mélangez puis versez tout dans la casserole. Cuire à feu doux pendant 2 minutes environ tout en continuant de mélanger. La crème va s’épaissir.

Comme on est jamais trop sûr, il vaut mieux goûter… juste pour voir.

Couvrez au contact et réservez.

Il est temps de s’attaquer à la fameuse crème chiboust. Pour celle-ci il faut de la crème pâtissière et de la meringue suisse. Perso j’avais déjà eu une démonstration avec de la meringue italienne ce qui évite de faire l’étape du bain marie dont je ne suis pas fan!
– 60 gr de lait
– 1/2 gousse de vanille
– 20 gr de jaunes d’œufs
– 10 gr de sucre semoule
– 6 gr de poudre à flan
– 2 gr de gélatine

Commencez par réhydrater la gélatine dans un bol d’eau froide.
Avec tous les autres ingrédients, faites une crème pâtissière comme précédemment.
Essorez la gélatine (au bout de 30 mn elle aura multiplié son poids par 6 et pèsera donc 12 gr) puis ajoutez-la à la crème pâtissière encore tiède et réservez.

Meringue suisse
– 50 gr de blancs d’oeufs
– 45 gr de sucre semoule
Commencez à monter les blancs légèrement puis mettez-les au bain marie. Ajoutez le sucre tout en continuant de fouetter le mélange qui doit atteindre 50°. On sait que l’on peut arrêter quand la meringue forme les fameux « becs d’oiseau. Personnellement je préfère faire un sirop que j’incorpore dans les blancs au fur et à mesure que le robot tourne (meringue italienne).

On goûte parce qu’on est curieux ! humm c’est hyper bon!

Ensuite incorporez la meringue à la crème pâtissière et versez dans une poche à douille.

Garnissez maintenant les choux.
Percez le fond des choux avec une pointe de couteau. Un petit trou suffit. Garnissez ensuite à l’aide de la poche à douille. Oh tiens doit y avoir trop de choux, alors on va goûter un choux pour voir!! ou deux!

St Honoré - choux à la crème

Puis préparez un caramel
– 125 gr de sucre en poudre
– 60 gr de glucose
– 80 gr d’eau
Là encore un nouvel ingrédient que l’on ne trouve pas toujours partout (j’en ai vu « chez du bruit dans la cuisine » sinon en boutique spécialisée). Sachez qu’il peut être remplacer par du miel d’accacia (assez neutre) mais cela ajoutera un goût supplémentaire. Le glucose permet au caramel de ne pas être trop cassant. A défaut vous pouvez préparez un caramel classique : eau + sucre
Dans une casserole, chauffez le glucose et l’eau. Portez à ébullition puis ajoutez le sucre. Poursuivre la cuisson jusqu’à ce que le caramel soit doré. Stoppez alors la cuisson en mettant le fond de la casserole dans de l’eau froide.

Passez au montage

Plongez le dessus des choux dans le caramel puis posez-les têtes en bas sur une plaque silpat ou sur un papier sulfurisé légèrement huillé (vous pouvez en plus en tremper un sur deux dans du sucre perle). Une fois qu’ils sont refroidis, plongez la base des choux et un côté dans le caramel. Déposez le choux sur le pourtour du disque de pâte brisée. Serrez les suffisamment. Ainsi de suite jusqu’à faire tout le tour. Le mieux est de tester sans le caramel combien il vous faudra de choux exactement pour faire le tour.
Sortez votre poche à douille de crème chiboust et tapissez l’intérieur du cercle, recouvrez la couronne de pâte à choux au centre de la pâte brisée. Réservez au frais
Préparez la crème chantilly.
– 120 gr de crème liquide bien froide à 30 à 35% de MG (personnellement dans le commerce classique je n’ai pas encore trouvé de crème à 35%)
– 7 gr de sucre glace
– 1/2 gousse de vanille
Montez la crème liquide froide dans un bol de robot ou un récipient très froid. Ajoutez ensuite le sucre puis l’intérieur de la gousse de vanille précédemment ouverte et grattée.
Et si on goûtait pour voir???

Sortez votre St Honoré puis décorez le gâteau de chantilly avec la fameuse douille St honoré of course! bon à ce stade on fait comme on peu car personnellement je ne manie cette douille tous les jours, donc c’est à la limite de l’art moderne sur le dessus du dessert!!

Et voilà le travail!! comme on est dans un atelier y’a forcément le gâteau modèle! Celui du chef que l’on va goûter tous ensemble!! Allez une petite part pour la route!! il est presque 13h00 après tout!!
C’est pas comme si j’avais goûté aux différentes étapes du gâteau toute la matinée !! Naaaaaannn! Gloups, plus faim moi!

Et puis le soir, guess what? on a mangé du St ho, le lendemain du st Ho, le sur-lendemain du St ho aussi!! {c’est régime dissocié, vous pouvez pas comprendre!}

St Honoré

Enfin voilà, j’ai fait mon premier St Honoré! avec un chef certes! J’espère être à la hauteur pour un prochain fait à la maison. Ce dessert demande pas mal de temps et surtout de l’organisation. Heureusement on peut préparer la pâte brisée la veille et la pâte à choux pour une cuisson le jour J.
Un dernier p’tit truc pour la route parce que vous le valez bien : ne jetez plus vos gousses de vanille même quand elles ont cuit dans le lait. Passez-les sous l’eau pour les laver et faites les sécher au four. Vous pourrez alors les mixer pour en faire de la poudre de vanille qui servira à parfumer de futures préparations culinaires gourmandes : chantilly, gâteau, pâte…

sthonoré

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Quand la galette des rois se fait rebelle


8 janvier 2014

Que je vous raconte un peu mes premières aventures de l’année! Elles sont en rapport avec la première fête gastronomique de l’année : je vous le donne en mille : l’E-pi-pha-nie!
Cette année, je me suis même dis que je ferais une avant-épiphanie!! histoire de! Et puis histoire de faire aussi autrement, je me dis que j’allais faire ma rebelle : la galette sera au chocolat et à la noisette!! Ouais, je suis comme ça! parce que moi, la galette voyez vous, je ne suis toujours pas grande fan!! Les années ont beau passer, ça ne s’arrange guère. En revanche le reste de la fourmilière est très fan de galettes n’hésitant pas à prendre une part puis une autre !

Bref, je m’attelle à mon projet : avec une crème pâtissière au chocolat au lait et ma crème de noisettes. Bim bam boum, c’est plié en deux temps trois mouvements. Mais voilà que les éléments se déchaînent et une partie de ma garniture se fait la malle à la cuisson!!! oh rage, oh désespoir! Ma galette des rois est certes bonne mais pas franchement photogénique. vous n’en aurez donc que la recette (tout en bas). J’ai même oublié la fève….si c’est pas la loose ça hein!

Le jour suivant, ne souhaitant pas rester sur ce demi-échec, je mets à nouveau mon tablier pour préparer une nouvelle galette plus tradi, comme l’an passé : crème d’amande, crème pâtissière hyper vanille et le p’tit truc en plus : des pépites de chocolat. Et là qui vois-je revenir avec non pas une mais deux galettes ! Monsieur fourmi et les minis??? Gloups!! « tu comprends la dame, il lui restait 2 galettes et elle fermait après alors, on lui a rendu service »???

galettes des rois aux pépites de chocolat

Enfin après tout ça je ne me suis pas laissée abattre. La voici, la voilà ma galette 2014! J’ai même eu le temps de réviser une dernière fois les conseils du chef Simon afin de mettre toutes les chances de mon côté. J’ai aussi fait des offrandes au dieu de la galette pour que mes soudures tiennent!

galettes-des-rois-2014-pépites2

galettes-des-rois-2014-pépites1

Pour clore cette aventure épiphanesque, voici la recette de la galette au chocolat noisette.

2 pâtes feuilletées pré-étalées toutes prêtes
Découpez deux cercles de 21 cm pour l’un, et un demi cm de plus pour l’autre cercle qui qui fermera la galette.
Réservez ces cercles au réfrigérateur.

Crème pâtissière au chocolat
– 60g de lait
– 1/2 gousse de vanille
– 2 jaunes d’œuf
– 25g de sucre
– 10g de maïzena
– 40 de chocolat au lait (Valrhona)

Chauffez le lait et les pistoles de chocolat jusqu’à ce que le chocolat ait bien fondu.
Mélangez les jaunes d’œufs avec le sucre et la maïzena. Versez le lait chocolaté sur ce mélange. Fouettez puis remettez sur le feu doux tout en continuez dans mélangez. La crème pâtissière s’épaissit.
Réservez cette crème filmée au contact au réfrigérateur.

Crème de noisette
– 60g de beurre demi-sel
– 60g de sucre glace
– 60g de poudre de noisette
– 1 œuf entier

Fouettez le beurre préalablement ramolli au micro-onde. Quand il est bien onctueux ajoutez le sucre glace tamisé. Fouettez.
Incorporez l’œuf et la poudre de noisette

Ensuite quand la crème pâtissière aura bien refroidi, incorporez celle-ci à la crème de noisette et mélangez bien. Mettez cette crème dans une poche à douille et réservez.
Sortez les disques de pâtes. Garnissez le plus petit de notre préparation en laissant environ 2 cm pour souder. Passez de l’eau au pinceau sur les bords puis posez le cercle de pâte supérieur. Soudez les bords et chiquetez-les (faites des petites entailles régulières à l’aide d’une couteau comme ceci). enfournez dans un four chaud à 180° pour 40 à 45 mn.

galettes-des-rois-2014

A la sortie du four, lustrez la galette avec du sirop d’érable par exemple.

galettes-des-rois-2014-pépites

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

L’aventure culinaire de l’éclair à la vanille ou chocolat


5 septembre 2012

Chapitre 1 : Péripétie de l’éclair à la vanille

Ça a commencé sur le coup de 11H00, la Fourmi Elé ouvre son bouquin « éclairs, religieuses et puits d’amour à la maison » aux éditions marabout. Plein de belles photos qui donnent envie. La Fourmi Elé entame une recette de pâte à choux ! longs paragraphes, moults détails et au final une consistance de pâte pas comme d’habitude, un peu trop solide ! La fourmi suit tous les détails, cuisson à 150° pendant presque 1 heure et tout et tout. Et là ce qui devait arriver arriva : sortent du four des boudins tout molassons et compacts!! La Fourmi l’aurait juré, y’avait un truc bizarre.

La Fourmi Elé ne se laisse pas démonter, reprend une recette de sa bible en livre de poche par Ginette Mathiot. La pâte à choux a cette fois ci une consistance comme il faut. Pour être sûre, la fourmi élé reprend un conseil de Pierre Hermé sur la cuisson : ouvrir la porte et mettre une cuillère à dessert dans la porte pour terminer la cuisson. Là catastrophe, les éclairs qui gonflaient se sont aplatis de suite !! Bon ça va pas être facile à garnir.

Dernier épisode de ce chapitre, la fourmi Elé sur le coup de 16h00 re-tente sa chance, non mais quand même, elle ne va pas se laisser faire par de la pâte à choux quand même !! Bon reprise du livre de Ginette Mathiot. Pâte à choux OK, four à 200° et hop c’est parti pour 20 mn de cuisson porte close… 20 mn plus tard, les éclairs ressortent tout gonflés, tout dorés, tout beaux… YESSS ! ça a marché ! non mais alors!! Tout en détails ci-dessous

duo-éclairs-vanille

Chapitre 2 : les recettes du succès!

Pâte à choux
(pour environ 10 éclairs de 7cm de long et 3 de large)

– 115 gr d’eau
– 125 gr de farine
– 20 gr de sucre en poudre
– 100 gr de beurre
– 4 oeufs
– 1 pincée de sel

Faites chauffez l’eau, le sel, le sucre et le beurre. A la première ébullition, jetez la farine dans la casserole d’un seul coup et mélangez énergiquement sans arrêt pour sécher la pâte (toujours à feu doux). La pâte ne doit pas cuire mais former une boule qui se détache bien de la casserole et de la spatule

Hors du feu, ajouter un par un les oeufs entiers. La pâte va prendre une consistence un peu collante.

Faites chauffer le four à 200°
Pendant ce temps préparez votre poche à douille avec une douille de 2 cm et remplissez la de pâte à choux. Posez une feuille de papier sulfurisé sur une plaque de four et préparez vos éclairs (des boudins d’environ 6 cm de long par 2 de large). A la cuisson la pâte va doubler à tripler de volume donc pensez à laissez 3 cm entre chaque petit boudin de pâte.
Quand le four est chauf, enfournez pour 20 mn. Ne vous avisez pas d’ouvrir votre four pendant la cuisson, cela applatirait les éclairs. Au bout des 20 mn, vos éclairs sont dorés et bien gonglés. Eteignez le four et laissez les encore un bon 1/4 d’heure dedans afin qu’ils s’assèchent bien et qu’ils gardent leur gonflant.

Crème pâtissière nature (ou vanillée)

– 3 oeufs
– 1/2 l de lait
– 75 gr de sucre en poudre
– 50 gr de farine
– optionnelle, une gousse de vanille

Battez les oeufs avec le sucre et la farine
Faites chauffez le lait (ajouter une gousse de vanille ouverte et grattée)
Versez la moitié du lait dans le mélange et fouettez énergiquement. Ensuite reversez tout le mélange sur le reste de lait dans la casserole et laissez épaissir tout en continuant de mélanger. Quand la crème atteint la bonne cconsistance retirez du feu (la crème de doit pas bouillir). Séparez la crème dans deux bols si vous souhaitez faire 2 parfums par la suite. Puis couvrez de film alimentaire et laissez refroidir.

Crème pâtissière au chocolat

Reprenez la base précédente et ajoutez de la ganache
– 60 gr de crème liquide (si chocolat au lait ensuite, si chocolat noir, mettre 125 gr de crème liquide)
– 125 gr de chocolat au lait
– 50 gr de beurre

Chauffez tout ça dans la casserole et mélangez ensuite dans la moitié de la crème pâtissière nature que vous aurez préalablement séparée.

Ensuite opération garnissage.

Reprenez vos éclairs, percez deux petits trous dessous avec une pointe de couteau.
Remplissez 1 première poche à douille avec un embout 3/4mm et de crème à la vanille.
Garnissez généreusement les éclairs

Procédez ainsi avec tous les éclairs, vanille et chocolat.

Glaçage royal

– 225 gr de sucre glace
– 1 blanc d’oeuf
– Jus de citron
– colorant optionnel

Mélangez à la cuillère en bois ces ingrédients, délicatement, en ajoutant petit à petit le jus de citron qui vous donnera une cconsistanceplus ou moins liquide. L’idéal est qu’il soit assez crémeux.
Une fois prêt, prenez chaque éclair et trempez-le tête en bas pour le glacer. Retournez le sur un plat et laissez prendre. Procédez ainsi pour chacun.

Chapitre 3 : la récompense, dégustation et léchage de moustaches!! 
Ces éclairs étaient vraiment délicieux, à refaire c’est sûr, car lorsque l’on a pigé le truc pour la pâte à choux, tout s’enchaîne assez vite!! une tarte aux fruits ne prendraient pas moins de temps!!

Le truc à retenir : cette recette de pâte à choux, sa texture qui colle un peu, un four chaud à 200° pour la cuisson à four fermé jusqu’à la fin , puis l’ajout d’un bon 1/4 d’heure de « séchage » des éclairs ou choux dans le four à la fin de la cuisson. Et voilà.

Eclair à la vanille

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !