Coulis, confitures, les fraises sont à la fête !


22 juin 2016

C’est la saison que l’on attend fébrilement depuis des mois, la saison des jolis fruits d’été. C’est aussi et forcément la saison des cueillettes et la semaine dernière nous avons repris le chemin des champs comme chaque année en nous attaquant à une parcelle de fraises de la ferme de Gally !
Pour la première fois cela s’est fait dans la gadoue, et c’est entre deux averses que nous avons cueilli nos premiers kilos de fraises : un peu plus de 4. En général, les fraises finissent toujours en confitures de fraises, plus quelques unes qui finissent sous une avalanche de chantilly !
Cette année j’ai voulu un peu innové et profité de cette première cueillette au maximum
J’ai donc commencé par refaire le stock de confitures pour l’année avec 9 pots de confiture de fraises. Ensuite, j’ai remplis quelques pots avec du coulis de fraises. Puis j’ai fait quelques croisements gustatifs avec la rhubarbe et vanille : très bon !

panier de fraises

La confiture de fraises 
Depuis que je suis toute petite , j’ai toujours vu ma maman faire de la confiture, c’est donc tout naturellement que je m’y suis mise, sans regarder de recette ou quoique ce soit. Petit à petit ma façon de faire évolue aussi.
Avant je coupais grossièrement les fraises après les avoir équeutées, puis lavées et zou dans la marmite avec la même quantité de fruits que de sucre. Puis avec les années, la quantité de sucre a diminué pour environ de 50/50 à 40/60 et parfois même encore un peu moins selon les fruits.

Le temps de cuisson varie toujours en fonction de la quantité de fruits et aussi de la taille de la marmite. Sur une grande quantité de fruits comme là, (mon faitout était plein), Après 30 mn, j’ai retiré les fruits avec une écumoire et laissé cuire le jus une heure de plus. A l’aide d’une écumoire, retirez au fur et à mesure l’écume qui se forme à la surface. Votre confiture n’en sera que plus belle et meilleure.
Pour moi, la confiture est cuite lorsque l’on dépose quelques gouttes de confiture sur le rebord d’une assiette et qu’elle ne coule plus.
Arrêtez alors la cuisson et versez directement (sans vous brûler) dans des pots stérilisés. Fermez et retournez les pots jusqu’à refroidissement complet.

confiture de fraises

Pour le coulis de fraises, c’est plus rapide et plus simple :
– 500 gr de fruits,
– 200 gr de sucre
– le jus d’un demi citron
Mixez les fraises plus passez-les. Versez dans une casserole avec le sucre. Portez à ébullition et hop, au premier bouillon c’est fini !
Versez dans des pots stérilisés, fermez et retournez les pots jusqu’à refroidissement complet.

coulis de fraise

Ce coulis sent divinement bon : dès qu’on l’ouvre les saveurs de fraises vous sautent au nez !! C’est sûr qu’après on a du mal à revenir à des produits du supermarché même si c’est bien pratique !

Pour la confiture fraises rhubarbe 
Prendre autant fraises que de rhubarbe : 50/50, ainsi qu’une gousse de vanille (ouverte en 2 et grattée pour en récupérer tous les grains).
Sucre : 40% de sucre pour 60% de fruits.
Coupez les fruits en petits morceaux. Versez les dans la casserole ou la bassine à confiture si vous êtes équipés. Ajoutez le sucre. Mélangez et cuisez à feu doux en enlevant l’écume (cette mousse rosée qui apparaît lors de la cuisson) au fur et à mesure.
Quand c’est cuit, mettez dans des pots comme pour la confiture de fraises.

confiture fraise rhubarbe

On oublie pas les desserts innombrables que l’on peut préparer avec des fraises comme  la classique tarte au fraises ou ce fameux victoria sponge cake aux fraises et chantilly testé récemment ou bien encore les choux fraises chantilly. Vous pourrez aussi simplement vous essayer à des financiers fraises coco ou bien encore un bon gâteau un peu basque à la fraise avc un crumble pour faire croustiller le tout.
Bref les recettes à la fraise ne manque pas !!

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Roulé myrtille cassis et chantilly châtaigne


18 décembre 2015

Après avoir acheté et décoré notre joli sapin (celui qui perd pas ses plumes tous les jours), j’ai ressorti mes compiles de musiques de noël ! Je vis déjà au rythme des fêtes depuis le début du mois de décembre. J’achète noël, j’écoute noël, et je mange aussi noël !! Ca m’a repris les papilles qui m’ont réclamé des escargots de Lanvin, des rochers de l’ambassadeur et aussi de la confiture de châtaigne. Je rêve aussi parfois de cette jolie tarte au marron et à la myrtille de chez Lenôtre. C’est la saison qui veut ça paraît il !!
Alors quand j’ai reçu le colis de bonne maman avec les confitures myrtilles cassis, figues,  cerise et celle à la châtaigne, le destin de ce dessert était scellé !
Pour être honnête, d’habitude je n’achète pas de confiture, encore moins de gelée. J’ai été mal habituée depuis ma plus tendre enfance aux parfums et à la texture des confitures maison et vraiment c’est incomparable.Je poursuis donc la tradition depuis des années avec chaque été, la récolte des fraises, framboises, cassis, groseille. Je n’oublie pas les abricots et les mirabelles et les mûres. Mais il y a certains fruits que je ne trouve pas aussi facilement comme les myrtilles ou les figues. Alors ce paquet confituré avec les parfums de mon choix tombait vraiment à pic !
J’ai mis mon rêve en pratique et enfilé mon tablier pour préparer ce gâteau roulé myrtille cassis et chantilly châtaigne tout simple à réaliser !!
Roulé à la confiture myrtille cassis et chantilly châtaigne

Roulé pour 6 personnes
– 3 oeufs
– 1/2 gousse de vanille.
– 90 gr de sucre en poucre
– 90 gr de farine
– 20 cl de crème fleurette
– 1 belle CAS de mascarpone
– 1 à 2 CAS de confiture myrtilles cassis et 2 CAS de confiture de châtaigne.

Préparez d’abord la chantilly à la châtaigne qui garnira le roulé.
Versez la crème dans le bol du robot avec le mascarpone. Montez la crème en chantilly assez ferme (pas du beurre non plus hein !)
Ajoutez ensuite 2 cuillères à soupe de confiture de châtaigne et incorporez cette confiture délicatement au robot (vitesse lente) ou au fouet ou encore la cuillère.
Filmez cette chantilly châtaigne et réservez au réfrigérateur.

Préparez ensuite la génoise.
Préchauffez le four à 200°.
Séparez les blancs des jaunes.
Montez les blancs en neige.
Blanchissez les jaunes avec le sucre et les graines de vanille que vous aurez préalablement extrait de la gousse.
Ajoutez ensuite la farine à ce mélange.
Quand les blancs sont fermes, incorporez délicatement ceux-ci au mélange.
Préparez une plaque de four. Déposez dessus un papier sulfurisé que vous plierez en remontant et en agrafant les 4 coins pour avoir un rectangle de 20 x 30 cm.
Versez et étalez la pâte dessus et enfournez à 200° pour 10 à 12 mn.

Humidifiez un torchon propre et retournez la génoise sur ce torchon. Retirez le papier sulfurisé et enroulez délicatement la génoise dans le torchon humide le temps que celle-ci refroidisse.
Ensuite déroulez la génoise, étalez la confiture myrtille cassis en cousse fine : 1 belle cuillère à soupe.

Roulé à la confiture myrtille cassis et chantilly châtaigneEtalez ensuite la chantilly à la confiture de châtaigne sur 1 petit centimètre d’épaisseur environ.
Roulez le gâteau et entourez du torchon. {J’ai mal démarré mon roulage qui est un peu trop lâche. L’enroulement n’est pas aussi joli que je l’aurais voulu}. Pensez à enrouler la génoise assez serré dès le début.
Réservez au frais jusqu’à l’heure du service.
Roulé à la confiture myrtille cassis et chantilly châtaigne

Je ne l’ai pas fait, mais vous pouvez également puncher le biscuit avec un sirop au rhum.
Imbibage
– 100g d’eau
– 120g de sucre
– 20g de rhum.
Porter à ébullition le sucre et l’eau. Laisser refroidir puis ajouter le rhum. Imbibez ensuite légèrement la génoise avec un pinceau avant d’étaler la confiture. Le biscuit roulé doit rester moelleux et pas imbibé comme pour un baba.

roulé-myrtille-cassis-et-chantilly-châtaigne4

Avant de servir, parez les bords du roulé pour de belles finitions et saupoudrez de sucre glace !! Voilà, c’était pas si dur que ça, et si vous aimez la crème de marron je vous invite aussi à préparer un tiramisu de noël, aussi fastoche que bon !!

Et si vous cherchez des idées pour préparer une jolie table pour les fêtes, c’est par!

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Confiture de potiron et pommes


23 octobre 2015

C’est en découvrant un pot de délice de sorcière de l’épicurien que j’ai eu envie de me lancer dans l’aventure d’une confiture de cucurbitacées maison !
Je suis allée à la ferme de Gally pour faire mes réserves de potiron et de pommes pour mixer j’ai  le côté très doux du potiron avec des pommes légèrement acidulées comme la reinette ! Ensuite un peu freestyle. J’ai l’habitude de faire des confitures de fruits d’été, cela ne devait donc pas être si sorcier pour préparer cette confiture de potiron et pommes.

– 850 gr de potiron épluché
– 500 gr de pommes épluchées (majorité de reines des reinettes et golden)
– 900 gr de sucre
– 1 gousse de vanille

confiture de potiron confiture de potiron

Pelez et découpez le potiron en petits cubes puis procédez de la même façon avec les pommes. Versez les dans une grande casserole. Ajoutez le sucre et mélangez. Faites chauffez à feu très doux pour dissoudre doucement le sucre. Mélangez puis portez ensuite à ébullition.
Laissez reposer une nuit.
Le lendemain, enlevez la gousse de vanille puis mixez la préparation.
Versez à nouveau dans la casserole et cuisez doucement la confiture pendant environ une demi-heure.
Versez dans des pots de confiture stérilisés. Fermez et retournez les pots jusqu’à refroidissement complet.
Pour ceux et celles qui se demandent comment stériliser des pots de confiture voici quelques conseils. (pour la 2ème étape, j’opte toujours pour la version flash et je n’ai jamais eu de soucis).
confiture de potiron

J’ai fait 5 pots de cette confiture automnale : de quoi tartiner quelques baguettes pour les mois à venir ! Pour une autre confiture de saison et pour ceux qui sont courageux : la confiture de châtaigne !!
Humm !

Ah j’oubliais, le verdict : c’est bon, c’est doux. Cette confiture n’est pas acidulée comme celle des fruits d’été. Elle se rapprocherait plus d’une confiture poire vanille : douce et parfumée à la fois.
Cela doit être aussi bon d’y ajouter quelques zestes d’orange confite. A voir pour une prochaine fois.

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Tarte de linz à la fraise


12 octobre 2015

Il y a dix jours, mon appareil photo est tombé en panne !! La tuile, quoi !! Je file l’amener au SAV du grand magasin où je l’ai acheté, la mort dans l’âme, m’imaginant déjà 3 semaines à 1 mois sans appareil photo ! #déprime !!
Je montre mon joujou au gentil monsieur qui m’a pris mon appareil pour de bon pour me le rembourser (béni soit le jour où nous avons pris une extension de garantie !!). Du coup, chose complètement imprévue, il me fallait retrouver rapido un nouvel appareil. En quelques heures et peu de réflexion en amont je suis passée de l’hybride au reflex, chose que j’envisageais encore dans quelques années. Le pas est sauté et je m’oblige à présent à apprendre sérieusement la photo. Plus trop le choix non plus hein !
Cette tarte de linz, que je voulais réaliser depuis longtemps est donc mon premier galop d’essai, tant pour cette spécialité autrichienne que pour la photo en mode : « débrouille toi toute seule avec tous les nouveaux boutons et fonctions ». Côté tarte, j’ai ouvert mon super livre de recettes des tartes Kluger : des recettes sûres dont nous nous sommes déjà délectées comme celle-ci par exemple ou celle-là encore.
Côté photo, je patine et il me faudra du temps pour apprivoiser mon nouvel ami. Le résultat est loin d’être à la hauteur mais je vais forcément apprendre et progresser !
tarte-linzer
Pour cette tarte de Linz il vous faudra tout ça ! (il m’est resté un peu de pâte que j’ai mis au congélateur et qui me servira ultérieurement).
– 250 gr de farine
– 125 gr de poudre d’amandes
– 125 gr de sucre en poudre
– 1 CAS de cacao en poudre
– 1 CAF de levure chimique
– 100 gr de beurre froid
– 2 oeufs
– 1 pot de confiture de fraise (faite maison)

Mélangez la farine, la levure, le sucre et la poudre d’amande. Vous pouvez aussi rajouter une cuillère à café de cannelle si vous le souhaitez (j’ai fait l’impasse). Coupez le beurre froid en petits cubes et ajoutez les à la farine. Mélangez avec la feuille du robot ou du bout des doit jusqu’à obtenir une consistance de sable.
Cassez les oeufs un à un à part. Battez les et ajoutez les dans la pâte. Mélangez pour avoir une pâte bien lisse et homogène. Emballez celle-ci dans un film alimentaire et réservez au moins 30 mn au frais.
Beurrez un moule à tarte, puis étalez la pâte.
Foncez la pâte au fond du moule tout en gardant une partie pour faire les croisillons qui iront sur le dessus.
Etalez la confiture par dessus.
Découpez les bandes de pâte et croisez les sur le dessus de la tarte.
Enfournez à 180° pendant 25 à 30 mn (je l’ai même mis un peu plus car ma confiture manquait un peu de consistance).
Tarte de linz

Plus qu’à laisser refroidir la tarte et la déguster tout en potassant la notice de mon nouveau joujou !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Devoirs de vacances : les beignets épatants au four


25 juillet 2014

En général à l’heure du goûter on sort la baguette, le beurre, la tablette de chocolat ou le nut’, un paquet de BN ou bien encore les galettes en importation directe de Bretagne. Alors quand on me dit « J’veux un beignet au chocolat« , vous savez comme ceux de la plage! les bons p’tits beignets bien grassouillous qui font tant envie, je ne dis pas toujours oui !!
Mais ça c’était avant!! parce que maintenant on peut jouer les illusionnistes grâce à Made in Cooking. Sa recette de beignets au four m’a véritablement interpellé et mis l’eau à la bouche. Une révélation, je vous dis!

beignets au four

Abracadabra! c’est parti pour un tour

Pour 8 beignets magiques fourrés cuits au four

– 200 grammes de farine
– 30 grammes de sucre
– 90 ml de lait
– 24 gr de levure de boulanger fraîche (ou un sachet de levure boulangère déshydratée)
– 1 oeuf entier
– 30 grammes de beurre mou
– 1 gousse de vanille (optionnelle)
– du nutella. Ca pourrait-être de la confiture aussi. Celle à la fraise maison est très bonne {fille qui se jette des lauriers!} mais je connais mon public par coeur, et je sais que je suis deux fois plus winneuse avec de la pâte à tartiner.
– Sucre glace juste pour faire comme si que!!

Commencez par délayer la levure dans le lait à température ambiante.
Dans le bol du robot ou un grand saladier si vous faites ça à la mimine, versez la farine et le sucre. Mélangez.
Faites un puits au milieu et cassez l’oeuf au centre. Commencez à mélangez l’œuf au duo farine/sucre. Ajoutez ensuite la levure diluée dans le lait et les graines extraites d’une gousse de vanille. Mélangez à vitesse moyenne. Enfin ajoutez le beurre ramolli. Il doit disparaître complètement, incorporé dans la pâte. Si celle-ci est super collante, même pas grave!!
Couvrez le tout d’un film alimentaire et mettez au repos pour une levée à 40° dans votre four si vous le pouvez ou bien à température ambiante. La pâte va gonfler, gonfler, gonfler, doubler voire même tripler de volume et devenir toute aérée : un vrai nuage ! (perso, ça a gonflé plus vite et mieux avec la levure fraîche).

il est temps de « dégazer » la pâte en la sortant du récipient et en l’aplatissant. Formez alors une boule (si besoin, n’hésitez pas à rajouter un peu de farine, si la pâte est encore trop collante).
Séparez la pâte en 8 pâtons égaux d’environ 50 gr.

Aplatissez chaque boule de pâte sur laquelle vous pourrez déposer votre garniture : un cuillère à café environ de pâte à tartiner, ou confiture ou même de compote, comme les beignets de la plage!
refermez la boule de pâte sur la garniture.

beignet-nutella-garnissage Voilà, c’est fait, déposez vos beignets magiques sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Couvrez d’un linge propre et laissez lever à nouveau 30 mn à 1 heure.A la suite de ce temps de repos. Enfournez dans un four chaud à 180° pour 12 mn de cuisson, le temps que les beignets magiques soient cuits et dorés ce qu’il faut.

Une fois que les beignets au four sont cuits, laissez refroidir, saupoudrez de sucre glace et dégustez. Vous verrez, c’est une peu le canada dry du beignet : ça ressemble à un beignet, ça a le goût du beignet mais ça n’est pas un vrai beignet ! Epatant non!

beignets au four confiture ou chocolat

beignet au four nutella

Attention, interdit de se battre ni de compter le nombre de beignets ingurgités par ses voisins… ça n’est pas convenable!

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Sablés pocket fourrés à la cerise


20 mai 2013

Etant donné les conditions météorologiques encore peu favorables de ce joli moi de mai, je déclare encore ouverte la saison du « tea time ». Avant qu’il ne soit glacé, le thé sera bien chaud et accompagné de quelques gourmandises en forme de sablés que l’on dégusterait bien encore au coin du feu ou dans un petit salon cosy.

Sablés pocket cerise

sablés-cerise-2

Pour une douzaine de sablés « pockets » à la cerise (ceux ci font 5cm de diamètre)

– 90 gr farine
– 40 gr de poudre d’amande
– 20 gr sucre
– 60 gr de beurre mou
– poudre d’amande
– 1 CAS d’eau (facultatif)
– 4 à 5 CAS de confiture de cerise (toute prête mais de bonne qualité avec des vraies cerises dedans) que vous ferez réduire. Si nécessaire ajoutez un petit peu de sucre. J’ai utilisé des cerises entières surgelées que j’ai cuites avec autant de sucre que de fruits jusqu’à obtenir un résultat très très confit.

Préparez la pâte en mélangeant tous les ingrédients à la main ou avec votre robot favori (♥♥♥rouge cerise ♥♥♥). Faites une boule et emballez là dans du papier alimentaire puis réservez-la au frais 1 heure ou 2.

Préchauffez le four à 200° puis étalez la pâte sur environ 2mn et découpez-la à l’aide d’un emporte pièce. La pâte est très friable, proche de la consistance des shortbreads. Manipulez-la avec précaution!
Déposez sur chaque fond un noisette de confiture (bien réduite, ça ne doit pas couler), fermez avec un autre biscuit en appuyant délicatement sur les bords en faisant tout le tour.

Déposez chaque sablé sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfournez pour 10mn environ. Les bords seront légèrement dorés. Laissez refroidir avant de les croquer…si vous y arrivez!

Sablés cerise

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Gelée de coings


23 novembre 2012

Dans la série des fruits pas comme les autres, j’ai nommé le coing! La fourmi Elé avait une mission cet automne : faire de la gelée de coings pour un des minis qui trouve ça « excellent!  »
Première étape trouver des coings, ce fruits qui ressemble de loin un peu à une poire, le duvet en plus!

Gelée de coing

ingrédients :

– je vous le donne en mille : des coings!
– du sucre

Jusque là ce n’est pas trop compliqué!

Lavez et coupez les coings en quartiers (sans éplucher, sans épépiner), et faites les cuire une bonne grosse demi-heure dans de l’eau.
Egouttez-les et essorez-les dans un torchon pour en tirer tout le jus. La fourmi n’ayant pas deux sous de patience et pas trop de temps devant elle n’a bien sûr pas attendu que les coings refroidissent et s’est donc un peu brûlé les pattes !

Pesez le jus et ajoutez le même poids en sucre.
Faites cuire ce mélange dans une casserole 15-20mn selon la quantité (la gelée est prête quand elle commence à gélifier sur le bord d’une assiette), vous en tirerez une belle gelée, la fameuse!

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Confiture de châtaigne


24 octobre 2012

L’automne est propice aux promenades en forêt  qui peuvent s’avérer ludiques, agréables mais aussi gourmandes. Preuve en est, un de ces derniers dimanche où il faisait beau (si si ça arrive!), la famille fourmi s’en est allée dans les bois traquer les châtaignes armée de quelques sacs que les minis n’ont pas tardé à remplir de belles quelques châtaignes : cueillette gratifiante et rapide.

La famille fourmi a regagné ses pénates après avoir rempli à moitié un sac de châtaignes sans que la fourmi Elé ne sache trop bien quoi en faire… La confiture de châtaigne semblait un rêve un peu compliqué à réaliser et puis finalement, sans savoir comment procéder vraiment elle s’est lancée.

– des châtaignes autant que vous voulez
– du sucre
– un peu d’eau
– un bâton de vanille

confiture de châtaigne

Commencez par inciser les châtaignes puis mettez dans une casserole d’eau bouillante, puis faites les cuire à petit bouillon (blop blop) pendant environ 20mn. A la fin de la cuisson un couteau doit facilement traverser la châtaigne.

Ensuite égouttez les puis encore à chaud, épluchez les, en enlevant la première « carapace » et puis la deuxième peau. Là au bout d’une vingtaine de châtaignes la fourmi Elé avait des crampes!
Ensuite réduisez en purée vos châtaignes avec un moulin à légumes (grille moyenne).
Pesez votre purée de châtaigne, ajoutez le même poids de sucre que châtaigne . Ajoutez de l’eau autant que nécessaire pour avoir une purée onctueuse.

Mettez à cuire ensuite à feu doux pendant 20mn environ (selon la quantité de châtaigne que vous avez). Tournez régulièrement. Mixez la confiture avant de mettre de mettre en pot pour avoir plus de finesse. Les amateurs sauront reconnaître la consistence, crémeuse et si savoureuse de la confiture de châtaigne!
Mettez en pot (ébouillanté puis stérélisé si vous souhaitez les conserver assez longtemps). Pour une consommation rapide comme c’est le cas chez la Fourmi, pas la peine de stériliser.

Et voilà, ça y est vous avez réussi. Ce n’est peut être pas la façon de procéder dans les règles de l’art mais cela fonctionne très bien ainsi et surtout c’est rapide (à part la séance d’épluchage!).

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

…Starring : la confiture de Mirabelle !


3 septembre 2012

A la fourmilière, on est prêt pour affronter l’automne et l’hiver….La fourmi Elé a fait ses réserves de confitures pour les mois à venir. Après la confiture de fraise, les gelées de framboise, de cassis ou de groseille, voici la confiture de mirabelle.

confiture de mirabelle

Préparation

– 1,3 kg de mirabelles (dénoyautées)
– 1 kg de sucre à confiture
– 1/2 jus de citron

Commencez par laver les mirabelles, coupez les en 2 et dénoyautés les!! Vous verrez qu’après les 500 premiers grammes, vous mettrez les noyaux côté mirabelles et les mirabelles côté noyaux!!!
Ensuite mettez vos mirabelles dans une grande marmite avec le sucre. Mélangez un peu et laissez macérer 3 heures.

Faites, ensuite, cuire à feu doux (un petit blop blop peut se faire entendre). Pour savoir si votre confiture est cuite, prenez une petite cuillère de confiture et versez sur une assiette. Si la confiture commence à gélifier et ne coule plus c’est tout bon!

Mettez alors dans des pots, fermez les bien et retournez les.

Quand ils seront refroidis vous n’aurez plus qu’à les retourner à nouveau, collez votre plus belle étique et hop, au placard ! Enfin si vous êtes pressés, vous pouvez toujours vous faire une tartine de ces petits pains!

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !