Saucisson brioché, réconfort assuré !


18 janvier 2018

A force de passer devant chez le charcutier en se disant : « tiens on pourrait se faire un saucisson brioché » et finalement repousser parce que le frigo est déjà plein, parce qu’après noel, tu te dis que la soupe c’est pas mal non plus…. Mais bon, c’est bien la soupe et les salades de fruits mais il fait froid non !! ça c’est un bon temps à se faire un saucisson brioché et en plus le frigo est vide !!
Je suis passée à l’attaque : un crime prémédité car j’avais quand même une saucisse qui m’attendait au frais !! la recette quant à elle, a été chipée sur le joli blog aime & mange.saucisson briocheSaucisson brioché pour 8 environ

– 1 saucisson à cuire (morteau pour ma part)
– 270 g de farine
– 1 sachet de levure de boulanger déshydraté
– 15 g de sucre
– 5 g de sel
– 3 œufs + 1 jaune pour la dorure
– 125 g de beurre mou (à température ambiante)

Délayez la levure dans un tout petit peu d’eau,  environ 3 CAS.
Versez la farine dans le bol de votre robot. Ajoutez le sel puis le sucre. Mélangez et faites un puits. Versez la levure puis les oeufs. Mélangez à l’aide du crochet puis ajoutez le beurre mou. Pétrissez pendant environ 10 minutes jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse et se décolle des bords. Si besoin ajoutez un peu de farine.
Couvrez ensuite d’un linge propre et laissez lever pendant environ 1h près d’un radiateur ou dans le four à 40°
Pendant ce temps, cuisez la saucisse  10 mn dans l’eau bouillante. Une fois la saucisse cuite, retirez la peau puis farinez.
Reprenez votre pâte à brioche, aplatissez celle-ci puis former un rectangle puis rouler la saucisse dedans.
Déposez ce saucisson brioché sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou dans un moule à cake.
Dorez le saucisson brioché avec un jaune d’oeuf légèrement dilué avec un peu d’eau.
Enfournez dans un four préchauffé à 200° pendant environ 20-25 mn. Plus qu’à démouler, sortir la nappe à carreau, une bouteille de vin et le tour est joué !saucisson briocheEt si vous aimez les recettes réconfortantes à base de saucisse, vous serez peut être tentés par une version plus british comme ce sausage roll, rock and roll !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Sapin de noël brioché pour le goûter !


9 décembre 2015

En plein trip de noël avec des listes cadeaux longues comme le bras pour certains, à la limite de faire des offrandes au dieu Toysrus (je donnerais pas de nom, mais il a mons de 10 ans !), je vois des sapins de noël partout.
Les sapins meringués : c’est déjà fait, les sablés sapins à la pistache, déjà fait aussi ? « Va falloir se creuser un peu le ciboulot ma cocotte » me suis-je dit, jusqu’à ce que je me rappelle ces fameux beignets au four qui avaient, en leur temps et bien d’autres d’ailleurs, remporté un franc succès. Je me suis donc jeté à corps perdu dans la réalisation d’un sapin de noël brioché pour le goûter !!

Pour la recette, c’est vraiment trop facile (surtout avec un super robot), limite j’en aurais presque honte. Il faut prendre cette recette de faux beignets magiques et faire la pâte en suivant toutes les indications.
sapin de noël brioché

Pendant la première levée, préparer les garnitures. Perso, j’ai préparé des pépites de chocolat noir (valhrona 66%) et chocolat caramélia de Valrhona. J’ai aussi préparé un mélange de raisins secs et de petits dés d’écorce d’orange confite. Après à vous de voir pour trouver la garniture de vos rêves !

Après la première levée, dégazez la pâte et découpez celle-ci en 10 pâtons de taille équivalente.
Intégrez les garnitures dans chaque pâton. Soyez généreux !!
Ensuite disposez les pâtons sur une plaque recouverte de papier sulfurisé en les espaçant d’un centimètre. 4 en bas, 3 au dessus en quinquonce, puis 2 puis 1. Vous pouvez vous prendre des réflexions du genre « mais maman c’est pas un sapin ça ?? » (toi mon p’tit gars, t’as intérêt à être plus mignon avec ta maman chérie, si tu veux que ta liste soit en partie au pied du sapin).
Soyons honnête il faut un peu d’imagination mais quand même !!
Bon laissez reposer encore une bonne demi heure? Les petits pâtons vont arriver à se toucher les uns les autres (l’affection qui les rapproche sans doute) !  Préchauffez le four.

Enfournez à 180° et cuisez une douzaine de minutes et sortez votre sapin de noël brioché du four.

sapin de noël briochéCa y est ! Plus qu’à laisser refroidir un chouilla et saupoudrer, ou pas, de sucre glace avant croquer dans un morceau de sapin.

Si vous cherchez quelques idées pour une jolie table de fête, c’est par ici !!

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Fougasse d’Aigues-Mortes


18 septembre 2015

Dans ma « to do list » de la rentrée il y avait écrit : « faire une fougasse comme celle de Georges ». Georges c’est un cousin du sud qui maîtrise cette brioche d’Aigues-Morte à la perfection ! Nous l’avons aimée, les enfants l’ont aimée, beaucoup, beaucoup.
Je me suis donc attelée à la tâche pour réaliser cette fameuse fougasse d’Aigues-Mortes qui dans notre souvenir à tous devait être moelleuse à souhait, avec son sucre dessus qui crisse sous la dent et son doux parfum de fleur d’oranger.

fougasse d'Aigues-Morte fougasse d'Aigues-Morte

Le secret de cette fougasse est ici !  J’ai réduit les proportions un chouilla pour le reste, tout est là !

– 330 grs de farine
– 40 gr de sucre
– 2 œufs,
– 1/2 CAC de sel
– 60 gr de beurre
– 1CAC de levure de boulanger déshydratée
– 100 ml de lait (100 gr)

Pour la finition
– 3 CAS de fleur d’oranger
– 30 gr de beurre
– 50 gr de sucre

Versez la farine, le sucre et le sel dans le bol du robot. Mélangez.
Ajoutez l’oeuf et mélangez à nouveau.
Dans un verre, versez le lait tiède et la levure de boulanger. Délayez et laissez celle-ci de dissoudre quelques minutes.
Faites un puits dans la farine et versez le mélange lait/levure.
Mélangez quelques minutes afin d’avoir pâte homogène. Ajoutez alors le beurre petit à petit.
Pétrissez environ 10 mn pour avoir une belle pâte bien lisse.
La pâte collera un peu mais c’est normal. Couvrez d’un film ou d’un linge propre et laissez la pâte reposer à température ambiante (je n’ai pas trouvé mieux que dans mon four au programme levée à 40°). Elle doit doubler de volume.
Ensuite rabattez la pâte puis, toujours couverte d’un film, réservez-la au frigo pendant une nuit.
Le lendemain matin.
Sortez la pâte sur un papier sulfurisé de la taille d’une plaque de four environ. Etalez la pâte au rouleau sur 1,5 à 2 cm  d’épaisseur. Soit vous la laissez sur le papier sulfurisé dont vous remonterez les coins pliés pour faire une sorte de moule. Soit vous transferez la pâte dans un plat type plat à gratin.
Laissez reposer jusqu’à ce que la pâte triple de volume.
Ensuite enfournez à 180° pour 18 à 20 minutes environ.
Répartissez le beurre. Sucrez pui vaporisez ou aspergez de fleurs d’oranger.
Laissez refroidir gentiment et régalez vous.fougasse d'Aigues-Morte

Résultat c’est bon, très bon mais il me faudra encore quelques fougasses pour arriver à la hauteur de la fameuse fougasse du cousin Georges !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

les vacances de noël en quelques recettes !


22 décembre 2014

La fin de l’année arrive et autant vous dire que cette pause festive et familiale est très attendue ! Plus de réveil qui sonne le matin, pas de devoirs et je vous l’avoue : le blog sera un peu en vacances aussi. Avec 110 recettes publiées cette année et presque 400 articles depuis début 2012, vous trouverez, j’espère, votre bonheur.
Cela dit je ne vous abandonne pas tout à fait puisque je vous ai préparé quelques petites compiles des essentiels pour survivre pendant les fêtes : du simple, du rapide mais du bon  : foie gras express au micro-onde, langoustes flambées au whisky, homard au beurre d’estragon, royaume, kouglof, pain pour accompagner le foie gras et vos petits déjeuners…
De quoi faire des pauses thé, des dîners, des goûters ! N’hésitez pas non plus à naviguer par l’index des recettes pour trouver l’inspiration.

foie gras express au micro-onde cuisicook pain festif - Halla Homard au beurre d'estragon
Noix de st Jacques lait de coco et patate douce langouste flambée sablés sapin à la pistache
Kouglof royaume brioche chandeleur Shortbreads aux épices

La boutique sera aussi en pause pendant cette la semaine de noël mais je serais de retour pour des expéditions avant la fin de l’année.
Très joyeux noël à vous tous et à très bientôt.

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Kouglof ou le un goûter alsacien !


17 octobre 2014

Aujourd’hui le goûter sera alsacien ou ne sera pas ! C’est Christophe Felder  qui m’a guidé sur la route du Kouglof grâce à son application sur tablette extraite de son gros livre « Pâtisserie« . Cette appli est vraiment top car elle propose les recettes par thématiques (pâtes et tartes, crèmes, décoration, gâteaux classiques, brioches, mignardises…). Chaque recette est ensuite détaillée avec un pas à pas photographié. Si on se demande quelle texture doit avoir la pâte, comment elle doit gonfler…. les photos sont là, étape par étape, pour éloigner les doutes et interrogations. Vive le progrès !

kouglof

Pour 1 kouglof (j’ai divisé les proportions par 2 par rapport à la recette initiale prévue pour 2 kouglofs ou kougelhopf …. cela dit, 2 kouglofs, ça se laisse manger !)

Pour le levain de base
– 5 gr de levure de boulanger (fraîche)
– 12 gr d’eau à température ambiante
– 25 gr de farine 45

Pour la garniture
– 25 gr de raisins secs
– 1 CAS de rhum

Pour la pâte
– 120 gr de farine
– 1/2 oeuf
– 1/2 CAC de sel
– 20 gr de sucre
– 30 gr de beurre mou
– 65 gr de lait

Pour commencer, préparez le levain en mettant la levure dans l’eau à température ambiante puis en ajoutant la farine. Mélangez avec une cuillère en bois ou les doigts pour former une boule puis recouvrez du reste de farine. Couvrez d’un film alimentaire ou d’un torchon propre et enfournez à 40° (mode étude) ou dans une pièce où il fait chaud. Laissez lever pendant 30 mn.
Faites gonfler les raisins secs avec le rhum.
Beurrez un moule à kouglof. (j’ai fait l’impasse sur l’ajout des amandes au fond du moule).

Sortez le levain quand il a bien gonflé.
Transférez le levain précédemment préparé dans le bol d’un robot. Ajoutez la moitié d’un oeuf, le lait, le beurre, le sucre et le sel. Commencez à pétrir doucement puis augmentez la vitesse. Pétrissez 10 mn environ pour obtenir une belle pâte lisse et homogène qui se décolle des bords. Personnellement j’ai eu besoin de rajouter 4 bonnes cuillères à soupe de farine car la pâte était très collante. Ajoutez les raisins après les avoir bien égouttés. Pétrissez légèrement pour les incorporer.
Ensuite recouvrez et remettez au four programme levée (40°) ou près d’un radiateur pour 1h30 de repos. De même que précédemment si vous n’avez pas ce mode sur votre four, laissez lever dans une pièce assez chaude. La pâte doit à peu près doubler de volume.
Quand c’est fait, reprenez la pâte. Dégazez-la puis déposez-la au fond du moule. Couvrez et laissez lever encore 1h30 à 2H00 comme déjà fait.
Préchauffez le four à 170°. Enfournez quand le four est chaud pour une cuisson de 20 à 25 mn pour un kouglof doré.
Démoulez à la sortie du four. Saupoudrez le kouglof de sucre glace une fois celui-ci refroidi.
Passez de ce pas à la dégustation !!

kouglof1

Léger et aérien, ce kouglof là a su nous convaincre !! Délicieux !! Il a fait le bonheur du goûter et du petit déjeuner aussi !

kouglof

Moule à Kouglof

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Quatre heure et demi : l’heure de la brioche butchy !


1 octobre 2014

De la vie de st Louis aux accords du participe passé en passant par le deal de pokemons et des parties de gamelles dans la cour, la vie d’écolier, ça creuse ! Il parait même que, des fois, à la cantine, on ne sait pas trop ce qu’on a mangé ?! Alors imaginez un peu un retour d’école sans rien à se mettre sous la dent !! « Quoi y’a rien, mais j’ai faim moi ! « .
Heureusement ce type de scénario catastrophe à la limite de la science fiction ne se produit que très très rarement !  et oui en bonne mère que je suis ! (jet de lauriers à moi-même !), j’amène toujours un goûter. J’ai même pris quelques bonnes résolutions et décidé de faire un peu plus de goûters maison (pourvu que ça dure) !

brioche butchy

Cette fois je m’attaque à la fameuse brioche butchy sur laquelle j’ai trouvé assez peu d’infos et c’est c’est la recette de Manue qui m’a fait succomber. Il paraît donc que cette brioche est allemande. Vous verrez dans sa composition qu’il n’y a pas de beurre, mais en même temps quand on mange des saucisses et de la charcutaille au p’tit dej, je comprends qu’on fasse le fine bouche sur le beurre dans la brioche !! Beurre ou pas, cette brioche est tout à fait moelleuse et filante : un peu comme dans le brioche Tangzhong !

brioche butchy

– 250 gr de farine
– 1/4 de CAC de sel
– 50 gr de sucre
– 12 gr de levure de boulanger fraîche
– 50 ml de lait tiède
– 10 cl de crème fleurette
– 1 oeuf entier de poulette

Dans le bol du robot, versez la farine, le sucre et le sel. Mélangez
Délayez la levure émiettée dans le lait tiède ou à température ambiante.
Versez ce mélange sur la farine avec l’oeuf et la crème fraîche et commencez à pétrir pendant environ 10 à 15 mn à vitesse moyenne. La pâte va devenir lisse. Si besoin vous pouvez ajouter un peu de farine pour qu’elle se décolle bien des bords.
Perso, j’ai ajouté un peu de chocolat pour un léger effet marbré sans trop parfumer. Si vous voulez vraiment une brioche aux pépites il faut rajouter celles-ci après la levée.
Mélangez puis couvrez d’un linge propre et humide ou d’un film alimentaire et laissez lever. La pâte doit doubler de volume. Cela peut prendre 1 heure dans le four à 40° et plus longtemps à température ambiante.
Dégazez ensuite la pâte (et si vous voulez les pépites, c’est maintenant qu’il faut les incorporez), découpez-la et formez 8 pâtons de la même taille.
Beurrez un moule rectangle, rond comme il vous plaira. Posez les boules de pâtes dans le moule et laissez reposer encore 1 heure comme précédemment (four à 40°) ou à température ambiante.
Ensuite préchauffez le four à 160° puis enfournez pour 20 à 25 minutes environ. Le dessus doit être tout juste doré.

A la sortie du four laissez refroidir la brioche avant de démouler. Vous pourrez détacher facilement chaque briochette et faire la rencontre de cette texture moelleuse.

brioche-butchy5

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Epiphanie, la revanche du royaume !


10 janvier 2014

Il y a quelques jours la fourmi Elé se frottait les mains! A peine avait-elle fini de se dépatouiller de ses histoires de galettes, qu’elle préparait déjà sa revanche! mouaahhh aahh ahhh. Cette année c’est le royaume qui l’emportera…. ou pas car ce match n’est pas si facilement gagné d’avance avouons-le.

Ce royaume sera nature et polyvalent ! Ca n’a l’air de rien comme ça, mais ça devrait donner une petite longueur d’avance à cette brioche épiphanesque qui pourra ainsi se manger au p’tit dej, au goûter, voire, même perdue! Trop forte ! {et là, la galette, elle fait moins la maline avec sa frangipane… aussi bonne soit-elle!}. Bon passons au concret. Mon plan d’attaque, c’est la recette d’Anne, célébrissime « Papilles » dont le royaume m’avait tapé dans l’oeil. J’ai quelques peu adapté la recette après une premier essai pour la simplifier afin de la réaliser le matin pour le midi.

Royaume - brioche de l'épiphanie

– 280 gr de farine
– 10 gr de levure deshydratée
– 100 ml de lait
– 1 oeuf
– En option 3 CAS de fleurs d’oranger
– 3 CAS de sucre
– 1/2 CAC de sel
– 70 gr de beurre à température ambiante
– des p’tits sucres en grain comme pour les chouquettes

Dans le bol de votre robot mettez la farine, la levure, le lait à température ambiante, l’oeuf, le sucre, la fleur d’oranger si vous le souhaitez, le sel et pétrissez pendant 10 à 15 mn à vitesse 2. La magie va opérer et une pâte homogène se former.
Ensuite ajoutez le beurre mou et pétrissez à nouveau 10 à 15 minutes.  A la fin du pétrissage, vous aurez une belle pâte homogène, bien brillante, légèrement collante mais qui se décolle bien des bords.
Laissez reposer 1h00 en couvrant d’un film alimentaire. La pâte va, environ, doubler de volume. (le mieux, dans votre four à 40° si un programme le permet, sinon près d’un radiateur ou à température ambiante ça marche aussi. Selon la température, cela peut prendre un peu plus de temps pour monter).

Faites un trou au milieu, façonnez la brioche en forme de couronne et n’oubliez pas de cacher la fève!!
Déposez la couronne sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé et laissez lever une environ 45 mn à température ambiante ou un peu moins dans votre four en programme « levée » (à 40°)
Badigeonnez de lait ou dorez à l’œuf et parsemez de grains de sucre.

Dernière étape, enfournez à 180° à chaleur tournante pour 20 mn. Tadam, ça y est.

royaume

Et vous! vous le mangez avec quoi votre royaume!
royaume chocolat ou confiture

 Si vous préférez les galettes des rois peut être serez vous tentés par cette version rhum raisins ou cette recette à la noisette !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Des torsades sinon rien : kringel nut!


9 octobre 2013

Torsades part #1 : celles qui se mangent

J’ai des torsades dans la tête, des torsades qui se tricotent, et des gourmandes. Ces torsades qui portent le doux nom de « kringel » sont d’origine estonienne et ont créé un véritable tourbillon dans les cuisines de la blogosphère il y a quelques temps. Je les avais repérées et loin d’oublier cette fameuse brioche vrillée, j’avais bien rangé cette idée dans un coin de tête pour la ressortir, bing badaboum, là maintenant! une envie de torsade!!

Voici donc la recette si simple basée sur une version originale italienne {pourquoi faire simple…} qu’il m’a fallu décoder en remuant quelques souvenirs de cette langue aux allures bavardes. Seule entorse à la VO : le nutella car les minis n’ont pas encore le palais affûté au parfum cannelle et avouons-le, la pâte à tartiner choco-noisette, c’est quand même trop de la balle !!

brioche-torsadée-nut-kringel

kringel

– 300 gr de farine (mon mélange : 200 gr de type 55 et 100 gr de type 80)
– Un sachet de levure déshydratée
– 125 ml de lait
– 1 pincée de sel
– 1 CAS de miel liquide ou de sucre
– 1 œuf entier
– 1 pincée de sel.

Mesurez le lait à température ambiante puis prélevez-en un fond pour délayer la levure.
Dans le bol du robot, versez la farine, le sel, le miel, la levure puis l’oeuf et le beurre. Mélangez puis ajoutez au fur et à mesure le lait. Quand la pâte est homogène (au besoin rajoutez un peu de lait), pétrissez doucement (vitesse 1) pendant 10 mn afin d’obtenir une belle pâte homogène et lisse qui se décolle bien des bords.
Couvrez d’un film alimentaire
Laissez lever dans le four (programme levée) ou à température ambiante pendant 1h30 environ.

Préchauffez le four à 200°

Ensuite reprenez la pâte puis faites à nouveau une boule. Etalez la pâte sur 3-5 mm d’épaisseur en forme de rectangle. Tartinez la pâte de nutella puis roulez l’ensemble. Coupez ensuite en deux, sans allez jusqu’au bout. Séparez en deux brins (toujours pas jusqu’au bout hein!), que vous tournerez légèrement vers le haut et croiserez comme pour une tresse puis disposerez en couronne.

Enfournez pour 30 mn et sortez du four à  200°. Voilà, cela n’est il pas magique!

kringel2

Kringel nutella

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Brioche plume


4 octobre 2013

J’aime la brioche, tu aimes la brioche, il aime la brioche, elle aime la brioche et la fourmi aussi d’ailleurs!! parce qu’une bonne brioche, ça sent bon, c’est bon, c’est moelleux, c’est doux…. Entre un croissant et une brioche, la fourmi Elé préférera sans nul doute la brioche.
Après quelques investigations nécessaires, je suis tombée sur cette recette de brioche mousseline de P.Conticini, faite par Mamina qui m’avait l’air tout à fait somptueuse.

brioche-mousseline-conticini4

J’ai d’abord renâcler quelques jours devant les 7 heures de préparation (majorité en temps de repos tout de même), tentant de trouver l’organisation idéale pour avoir cette brioche à l’heure du goûter sans réveiller toute la fourmilière à pas d’heures le matin…. et puis je me suis lancée.

N’étant pas sûre du jour J, j’ai préparé cette brioche avant de faire les courses {organisation quand tu nous tiens!}, c’est à dire sans avoir assez de beurre. J’ai donc adapté les proportions des ingrédients par rapport au beurre qui restait dans mon frigo.

– 180 gr de farine (mais j’ai finalement rajouté 2 CAS à soupe car cela me paraissait vraiment trop collant comme texture)
– 30 gr de sucre
– 1/2 CAC de sel
– 7 gr de levure fraîche
– 3 œufs entiers
– 140 gr de beurre à température ambiante coupé en morceaux.
– + 1 jaune d’oeuf pour dorer la brioche

Cassez les oeufs et battez-les.
Délayez la levure émiettée dans les oeufs.
Dans le bol du robot, mélangez à l’aide du crochet le sucre, la farine et le sel, puis incorporez le mélange (oeufs/levure)
Quand la pâte devient homogène pétrissez pendant 7 à 8 mn. (c’est là que j’ai rajouté mes 2 cuillères à soupe car la pâte n’arrivait pas du tout à se décoller)
Ajoutez le beurre et pétrissez à nouveau 3 à 4 mn.

Couvrez d’un film alimentaire et laissez monter pendant 1h30. La pâte doit à peu près doubler de volume.
Ensuite redonner une forme de boule à la pâte. Enveloppez-la dans du papier sulfurisé. Déposez là dans un saladier large et recouvrez d’un film alimentaire.
Mettez à présent au réfrigérateur pour 3 heures. La pâte aura bien gonflé!
Séparez la pâte en trois morceaux et déposez les dans le moule préalablement beurré pour ma part. Recouvrez à nouveau d’un film alimentaire et c’est reparti pour 2 heures de repos à température ambiante. (perso je j’ai mis dans mon four en position « levée » : y’a une petite brioche dessinée !).

brioche-mousseline-conticini3

Ensuite sortez la brioche si elle était dans le four à lever. vous verrez elle aura bien monté et dépassera même du moule. Dorez-la avec un jaune d’œuf. Préchauffez le four à 170° et cuisez la brioche pendant 30 mn environ. Vous pourrez alors vous exclamez à plusieurs reprise « ah la vache, qu’est ce que ça sent bon »!!
Le meilleur est encore à venir, lors de la sortie du four puis de la dégustation. Cette recette fait des miracle!! La brioche est divine! Légère, très légère aérée, et moelleuse. Mamina avait raison, cette brioche est parfaite!

brioche-mousseline-conticini2

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

brioche viennoise comme qui dirait!


8 février 2013

Non au p’tit goûter tout prêt, ras les couettes du tradi pain-beurre-chocolat [pourtant très bon] !! Ne tergiversons plus, ne passons pas par 4 chemins il n’y a plus d’autres solutions que de faire tourner le robot et lancer une brioche au chocolat façon viennoise !! Oh joie, oh bonheur!

Cette recette est adaptée de la recette de la brioche légère au fromage blanc et raisins de Marlette. La mie est très aérée et le résultat est bien moelleux. C’est une très bonne surprise.

Brioche légère aux pépites de chocolat

Brioche légère aux pépites de chocolat

Ingrédients pour une belle brioche  

– 150 gr de farine
– 2 CAS de sucre roux
– 60 ml de lait tiède
– 30 gr de fromage blanc
– 1 jaune d’oeuf
– 15 de beurre
– 1 petite CAC de levure déshydratée
– une pincée de sel
– 60 gr de chocolat

Dans la bol du robot ou le saladier (ça fait les bras!!) mettez la farine, la levure sèche, le lait tiede le sucre et la pincée de sel. Mélangez
Ajoutez le fromage blanc et l’oeuf, pétrir pendant 10 mn.
Ajoutez le beurre ramolli et pétrissez à nouveau pendant 10 mn.
Découpez le chocolat au couteau pour faire de grosses pépites et incorporez les à la pâte.
Couvrez d’un linge humide et laissez lever pendant une heure dans une pièce chaude (près d’un radiateur ça marche bien). La pâte va doubler de volume.

Prenez le pâton en la façonnant en long en petits pains puis déposer sur un plaque recouverte de papier sulfurisé. Mettez à nouveau à lever pour 45 mn à 1h00. Avant d’enfournez dorer avec un jaune d’oeuf dilué avec un peu d’eau.

Préchauffez le four à 180° puis faites cuire pendant 20m.

Brioche légère aux pépites de chocolat

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !