Galettes bretonnes


22 mars 2016

On aurait dit qu’on enfilait sa marinière et qu’on partait à la chasse aux crevettes ! On aurait dit qu’on allait sur la plage faire des ricochets et des châteaux de sable !! On aurait qu’on avait même pas froid et qu’on allait se baigner ! Ca y est vous sentez les oyats et les immortelles des dunes ! Vous sentez aussi la mer et vous entendez le bruits des vagues ! Vous enlevez les chaussures, et vous courrez jusqu’à la plage : On aurait dit qu’on était en bretagne ! On aurait aussi dit que l’on avait des galettes bretonnes à grignoter pour le goûter !!
Qui dit vacances en Bretagne, dit galettes de sarrasin, mais aussi crêpes et traou mad ! Mais on oublie pour rien au monde, les petites galettes bretonnes que l’on aime toujours autant croquer !
galettes bretonnes
Je suis allée pêcher la recette de ces petites galettes bretonnes, chez cakes and the city ! J’y ai ajouté une lichette de sucre même si c’est plutôt contraire à mes habitudes.

Pour 30 à 40 petites galettes bretonnes !

– 130 g de beurre salé ou demi-sel mou (et surtout pas fondu)
– 90 g de sucre
– 2 jaunes d’œufs
– 1 belle pincée de fleur de sel
– 240 g de farine
– + 1 jaune d’œuf délayé dans un peu d’eau pour la dorure

Dans le bol du robot, muni de batteur plat, mélangez le beurre, les jaunes d’oeufs et le sucre jusqu’à obtenir une texture crémeuse. Ajoutez ensuite la farine et le sel. Pétrissez pour obtenir une boule de pâte. Enveloppez celle-ci dans un film alimentaire et réservez au frais une trentaine de minutes.

Préchauffez le four à 160°
Etalez la pâte sur 3 mm (environ) d’épaisseur. J’aime quand elles ne sont pas trop épaisses. A l’aide d’un emporte-pièces découpez les petites galettes bretonnes puis dorez avec un jaune d’oeuf légèrement délayé avec un peu d’eau. Dessinez les rayures à la fourchette. Enfournez pour 15 à 20 mn. J’ai même laissé cuire un peu plus longtemps pour avoir des galettes bien dorées.

galettes bretonnes

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Palets bretons aux cerises séchées


21 août 2015

Ça commence par un kilo de cerises. Une partie a été mangée l’autre a été réservée pour la pâtisserie. Au début j’avais pensé faire un clafoutis et puis non. Je me suis aussi rappelée que les cerises rendent en général pas mal de jus lors de la cuisson surtout si on les dénoyaute ce qui ne m’arrangeait pas du tout pour mon nouveau projet : les palets bretons aux cerises. J’ai mis en route le plan B et je me la suis jouée comme à Agen en desséchant mes cerises !

traou mad aux cerisesJ’ai commencé par ouvrir en deux une petite trentaine de cerises. Je les ai dénoyautées puis disposées sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé, partie coupée en haut. Je les ai glissées dans le four à 50° et zou, j’ai attendu, attendu, longtemps, des heures, au moins 5, en les retournant régulièrement.
Enfin pas besoin quand même de faire le pied de grue devant le four pour que ça marche !! A cette température on risque pas non plus de brûler la baraque, alors vous avez largement le temps d’aller chercher du pain pendant ce temps ! Je les ai laissé dans le four éteint la nuit.
Quand elles sont commencées à être un peu fripées je les ai mises dans un bocal sans le fermer. Elles se sont desséchées un peu plus. Puis j’ai attendu que l’envie de pâtisser arrive et surtout que la canicule passe son chemin.

Si l’envie vous prend aussi, tournez les pages jusqu’à la recette des traou mads. Suivez les indications.
Quand la pâte est prête ajoutez les cerises séchées mais encore un chouilla moelleuses. Mélangez pour les incorporer à la pâte. Réservez la pâte au frais pendant au moins une demi-heure.

Etalez la pâte sur 1 cm environ.
Découpez des ronds à l’emporte pièce et déposez la pâte à biscuits dans des alvéoles de plaques à muffins beurrées et farinées.
Enfournez dans un four chaud à 180° pour 20 à 25 mn.
traou mad aux cerisesEt sinon des nouveautés pour les kids débarquent sur l’eshop depuis hier !! chaque création est unique ou sera en toute mini série !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Traou mad !


17 juin 2015

En faisant une nouvelle recette cette semaine, je me suis retrouvée avec 3 jaunes esseulés. J’ai pensé que ça serait sympa de leur trouver une activité qui pourrait, en plus, nous régaler les papilles. Avec ces 3 jaunes, je pourrais faire des traou mads. Je suis donc allée chercher la recette chez Edda du blog « un déjeuner de soleil«  qui présentait de somptueux sablés bretons et puis je me suis lancée dans la formation d’une famille de palets bretons !
palets bretonsPour une quinzaine de traou mads

– 50 gr de jaunes d’oeufs (de 3 oeufs)
– 90 gr de sucre
– 1 gousse de vanille
– 75 gr de beurre
– 150 gr de farine
– 1 CAC de levure chimique.

Fouettez les jaunes et le sucre. Ajoutez le beurre mou, les graines de la gousse de vanille. Mélangez. Versez à présent la farine et la levure chimique petit à petit. Mélangez le tout jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Enveloppez cette pâte dans un film alimentaire et réservez au réfrigérateur pendant au moins 3 heures à une nuit.
Préchauffez le four à 160° puis sortez la pâte du frigo.
Étalez la pâte sur un plan de table légèrement fariné sur 1, à 1,5 cm d’épaisseur environ. Découpez des ronds avec un emporte pièce et déposez les dans les alvéoles beurrées de moules à muffins ou, si vous avez, utilisez des cercles à pâtisserie (sinon la pâte va s’étaler et vous obtiendrez des galettes.
Enfournez pour 20 à 25 mn. J’ai même poursuivi la cuisson à 180°, 5 mn supplémentaires pour dorer les palets.
Comme il y en avait 15, ça ne faisait pas très rond ! J’en ai donc croqué un avant que l’heure du goûter arrive. Avec un nombre pair, on part sur de meilleures bases ! n’est ce pas !

palets bretons

Au fait, Traou mad, en breton, ça veut dire « bonnes choses ».

Pour transporter les goûters, pensez aux petits baluchons de toutes les couleurs dispos sur l’eshop !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Galettes au blé noir


4 février 2015

Sonnez binious et cornemuses car la bretagne s’invite en cuisine ! Jamais je n’avais osé tenter les galettes de blé noir sous prétexte que ça devait être compliqué mais pas du tout ! c’est simple, au moins aussi simple que les crêpes au froment ! Cette année donc le sarrasin s’est invité pour fêter la chandeleur. J’avais un petit paquet de farine Treblec qui n’attendait que moi et pour ne pas aller chercher midi à quatorze heures j’ai tout simplement pris la recette du paquet que j’ai allongée car la pâte était vraiment très épaisse !

galettes de sarrasin

Pour  une douzaine de galettes
– 250 farine de sarrasin (blé noir)
– 1 CAS de farine de froment
– 1 oeuf
– 1 bonne pincée de sel
– 1 CAS d’huile de tournesol (ou type isio4)
– 600 ml d’eau environ (voire 700 ml)
Dans un saladier ou le bol du robot, versez la farine, le sel, l’oeuf, l’huile et commencez à mélanger. Ajoutez l’eau au fur et à mesure tout en continuant de mélanger jusqu’à obtenir une pâte homogène.

Huilez votre poêle à crêpes (ou votre crêpière) et commencez à les faire cuire quand la poêle est bien chaude.
La cuisson des galettes au blé noir est un peu plus longue que celle des crêpes (de froment) dont vous pourrez retrouver la recette d’un fameux maître crêpier par ici. Vous pouvez les cuire à l’avance et  les réserver pour les garnir plus tard. Dans ce cas n’insistez pas trop sur la cuisson de la 2ème face ! Si vous les cuisez et les garnissez dans la foulée, cuisez la première face, puis retournez et garnissez directement. Repliez ensuite les côtés et servez aussitôt avec une petite salade !

galettes de sarrasin

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Carte postale gourmande : le gâteau breton


22 août 2014

Faites vous encore des cartes postales? Parce que moi oui!! c’est une activité réflexe de mes vacances. J’arrive sur place et hop je file acheter des cartes et j’enchaîne avec les nouvelles que nos amis et familles recevront à leur retour. C’est un peu désuet, mais j’aime l’idée que chacun puisse recevoir cette petite carte, une photo d’un lieu et une pensée dans sa boîte aux lettres!!

Depuis quelques temps je m’intéresse aux cartes postales de recettes, un peu kitsch avouons-le! Après le far aux pruneaux l’an passé, je me suis attelée à une autre spécialité : le gâteau breton!
J’ai juste réduit un peu la quantité de sucre et de presque rien le beurre (normalement autant que de farine et je pense qu’avec 120 gr ça doit bien le faire aussi)

gateau-bretonGâteau breton

Donc pour 4 à 6 personnes (c’est un tout petit gâteau mais c’est riche alors une petite part suffit)

– 100 gr de sucre
– 150 gr de farine
– 1/2 sachet de levure
– 140 gr de beurre demi-sel
– 4 jaunes d’oeufs (souvenez-vous, il faut garder les blancs pour des meringues ou des financiers!)

Préchauffez le four à 170°

Versez la farine, la levure et le sucre dans la cuve de votre robot préféré ou dans un saladier ça marche aussi si vous n’êtes pas équipés et mélangez.
Ajoutez le beurre en pommade. Mélangez. Ajoutez pour finir les jaunes d’oeufs mais pas tout! gardez en un peu pour dorer le dessus du gâteau.
Mélangez jusqu’à obtenir une pâte assez épaisse (entre la pâte à tarte et une pâte à gâteau, ni dure, ni liquide : molle serait plus juste et collante).
Beurrez un moule et versez la pâte dedans. A la fourchette faîtes de jolies rayures puis dorer avec le restant des jaunes d’oeufs.
Le tour est joué, il ne reste plus qu’à enfourner. Là j’ai eu comme un souci! La carte postale était très évasive, ne laissant aucune indication sur la température! J’ai tenté 180° mais c’est trop chaud! (ça cuit trop vite le dessus). A 170° tout devrait bien se passer et le tout pour 40 à 45 mn environ.

Plus qu’à sortir une bolée de cidre pour accompagner une part de ce gâteau breton et en avant guingamp!

gateau-breton1

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Far breton aux pruneaux


6 mai 2013

La Fourmi Elé a posé sa valise pour quelques jours à « Far Far Away » dans le finistère sud. Ce pays bigouden est notre Cornouaille à nous, baigné de verdure et sentant bon l’air iodé. Il y fait bon se balader, chercher des coquillages, des perles rares au milieu des galets, se faire chahuter par le vent….ou encore y chercher un peu de réconfort pour nos papilles en goûtant quelques spécialités totally breizh!

Pour le Kouign Aman, je déclare forfait et me fie avec plaisir à ceux du boulanger local. Pour le gâteau breton, il faudra essayer un jour, c’est sûr. Restent entre autres douceurs reconnues localement, le FAR qui est à l’origine une bouillie de blé garnie de fruits secs avant d’être cuit. Cousin du clafoutis ce gâteau est plutôt économique et assez simple à réaliser.

Far-breton-aux-pruneaux

Comment ça marche un FAR?

Pour 6 personnes

– 1/2 litre de lait
– 125 gr de farine
– 100 gr de sucre
– 3 oeufs
– 60 gr de raisins secs
– 80 gr de pruneaux
– 1 CAS de Rhum (pour les raisins et non la cuisinière!)

oeufs en granit

Préchauffez le four à 170°
Faites gonfler les raisins pendant au moins 1 heure dans le rhum avec un peu d’eau en plus si besoin

Cassez les oeufs dans un saladier. Ajoutez le sucre . Mélangez
Ajoutez la farine, mélangez puis ajoutez le lait petit à petit. Mélangez jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Beurrez un moule, déposez les fruits secs (égouttés) au fond du moule puis versez par dessus la pâte. Enfournez pour environ 1 heure.

Quand le biniou sonne le FAR est prêt!

 Far breton

far-breton2

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aussi simple que des crêpes!


17 octobre 2012

« On va déguster« , c’est ce que la fourmi a fait, auditivement parlant, en écoutant le podcast de la dite émission. Entendre parler de crêpes, le petit déjeuner encore tout chaud dans le ventre, ça n’est pas complètement désagréable, surtout que cette émission est très gourmande. François Régis Gaudry avait invité deux maîtres Jedi de la crêpe, Bertrand Denis, breton de souche et co-fondateur de l’École Maître Crêpier et Bertrand Larcher, autre Jedi de la crêpe officiant au Japon (8 établissements quand même) et en France avec le breizh café

Avant je ne me posais pas trop de questions sur les crêpes. Je faisais des crêpes « à la louche » sans prendre la peine de mesurer : comme ça de farine, 4 ou 5 oeufs, un peu de beurre, sel, sucre, lait et zou, et ça marche plutôt pas mal. Mais après avoir entendu des maîtres crêpiers donné leur secret, je me suis dit qu’il fallait essayer. Mon choix s’est porté sur la recette de Bertrand Denis, plus simple en apparence.

crêpes bertrand denis

Ingrédients pour la pâte à crêpes de Bertrand Denis pour 20 à 25 crêpes (diamètre 25/26 cm)

– 500 g de farine de froment T45 ou T55 (au delà il y aurait trop de gluten et cela rendrait la pâte élastique)
– 10 g de sel fin
– 50 g de sucre en poudre
– 3 à 4 œufs
– 1 L de lait entier
– 25 g de beurre fondu
– Parfum : quelques gouttes d’extrait de vanille

Encore quelques interrogations sur les crêpes? mini FAQ de la crêpes :

faut il faire reposer la pâte : pour l’un oui (pour le gluten fasse son effet et joue sur l’élasticité de la pâte), pour l’autre non!
faut-il ajouter des parfums à la pâte : type vanille ? C’est possible en faisant attention aux proportions. 1/2 cuillère à café ou une 1/2 gousse de vanille pour 1 kg de farine.
Peut on y rajouter du rhum ? c’est possible aussi! (j’en vois déjà qui sont rassurés!)

Résultat : on a des bonnes crêpes moelleuses, souples et surtout pas d’écueil de la première crêpe.

crêpes Bertrand Denis

Si vous êtes un peu curieux et aimez rire, je vous invite à faire un détour par le blog « A boire et à manger » et son épisode sur les crêpes !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !