Arrêt gourmand à la chocolaterie Cyril Lignac


30 juin 2017

La gourmandise à ce niveau-là, c’est limite du niveau compet’ !! Et oui !
Je reprends donc le fil de l’histoire ! Lors de l’épisode précédent, je vous emmenais manger au café Oberkampf. A ce moment là, la raison l’emportant (ou mon planning gourmand des plus chargés) je résistais à l’appel du dessert pour me concentrer sur la destination suivante : La Chocolaterie Cyril Lignac ! Avec cette étape, je finalisais mon tour des popotes Lignac ou presque (je n’ai pas encore fait le 15). La pâtisserie Lignac située juste en face avait déjà été testée pour un duo sandwich/dessert, puis le Chardenoux pour un dîner en amoureux en terrasse. Il me restait donc l’option café gourmand à la chocolaterie Cyril Lignac !! Tout est situé dans le même quartier. Il suffit de traverser une rue à chaque fois pour passer d’un établissement à l’autre !! Comme c’est pratique n’est-ce pas !
La chocolaterie Cyril Lignac a beaucoup de charme tout comme le Chardenoux. La déco m’a plus d’emblée avec ces chaises bistrot dépareillées et son carrelage vintage.

chocolaterie cyril lignacTout est très graphique : de la déco aux tablettes de chocolat. Tout est soigné et les pâtisseries n’appellent que vous ! Le plus dur étant de choisir.
chocolaterie cyril lignac chocolaterie cyril lignac chocolaterie cyril lignac Optimisation de la visite oblige Yza et moi avons opté pour un partage de deux pâtisseries individuelles : le noisette (biscuit amande, crème à la noisette, fine couche de chocolat au lait et noisette, ganache au gianduja lait noisette)
Verdict : une tuerie. Voilà, ça c’est dit : Ça fond dans la bouche. C’est très délicat et tout léger tout autant que la deuxième pâtisserie : l’équinoxe (crème légère à la vanille bourbon, cœur crémeux caramel beurre salé et croustillant au spéculoos). Que dire ? Malgré l’aspect extérieur gris qui nous a vraiment surpris (limite, on passait à côté car ce gris nous a un peu bloqué), nous avons beaucoup aimé. C’est très très bon. Un expresso aurait peut-être été un choix plus judicieux pour accompagner nos pâtisseries plutôt qu’un grand crème car, si l’impression de légèreté est là, ces desserts sont tout de même assez riches !

chocolaterie cyril lignac

Verdict, encore bravo pour ce lieu si gourmand. La chocolaterie Cyril Lignac est validée haut la main. un seul petit regret : que ces pâtisseries haut de gamme ne soient pas servies dans une jolie vaisselle plutôt qu’une assiette en carton et une cuillère en plastique. Cela nous a manqué à toutes les deux.
Il faut compter 6,5 € pour chaque pâtisserie.
J’ai également ramené un petit souvenir (le contraire aurait été étonnant) : une barre chocolatée biscuit caramel nougat cacahuète. Par 30° dehors ce n’était pas la meilleure des idées mais la gourmandise étant ce qu’elle est je l’ai fait quand même. Résultat prévisible, le chocolat a un peu souffert du voyage Paris-Banlieue mais cela n’a pas altéré le goût de cette petite tuerie, encore une : comme un twix version 5 étoiles. Parfait pour accompagner un petit café (il s’accordera un peu moins à mon maillot de bain cet été, mais que voulez vous… )

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

Café Pouchkine, un goûter russe à Paris


30 juillet 2014

Partis en vadrouille à Paris? Et si comme moi vous vous arrêtiez pour le goûter! Située au rez de chaussée du printemps boulevard Haussman, le Café Pouchkine est une belle adresse, raffinée, chic, et délicieusement gourmande. De la pâtisserie haut de gamme où les gâteaux sont si beaux que l’on ne peut s’empêcher de regarder et plus si affinités!
Il n’est cependant pas toujours facile de s’y poser car l’endroit est aussi petit qu’une maison de poupée et les tabourets en très petit nombre. Vous pourrez toujours emporter pour déguster plus tard. On peut y manger salé avec un assortiments de Pirojki (petits chaussons salés à la viande, aux champignons, aux légumes et même au foie gras…) ou bien du sucré! et c’est pour cette dernière proposition que je me suis laissée tentée.

Medovick

J’ai cette fois-ci succombé au Medovick, une pâtisserie des plus savoureuses composée d’un biscuits au miel de sarrasin, crème fraîche et de sgouchonka (fameuse confiture de lait russe) dont on a pu découvrir les secrets dans le fou de pâtisserie n°5! Quelqu’un a-t-il osé se lancé?

Crédit photo : Yzafoodista

Crédit photo : Yzafoodista

Les pâtisseries étant toutes plus belles que les autres, je serais également bien laissée tentée par le millefeuille Pouchkine ou le Belizna (biscuit dacquoise, noix de coco, confit de framboises, crémeux noix de coco et framboise) pour ne citer que quelques uns de leurs desserts. Les pâtisserie coûtent entre 6 et 7€ et valent assurément le détour : charme et dépaysement garanti.
Au beaux jours, une petite terrasse s’installe également dehors, côté passage du havre. Et si vous n’êtes pas dans le quartier, un autre café Pouchkine a également ouvert ses portes place des Vosges.

CAfé Pouchkine

Crédit photo : Yzafoodista

Oeuvre d’art gastronomique ou pas, ce Medovick n’a que ce qu’il mérite!!

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !