Dîner au Chardenoux : Oh oui !

On avait un anniversaire à fêter et pour célébrer ça à la cool mais avec du bueno à se mettre sous les papilles, nous sommes allés au Chardenoux, une des 3 adresses parisiennes de Cyril Lignac, où je voulais aller manger depuis des lustres.
La réservation a été faite quelques jours à peine avant le jour J pour une table en terrasse. Je conseille quand même de s’y prendre au moins une bonne semaine à l’avance, c’est plus prudent. Nous avions de la chance car il faisait beau et nous avons pu profiter d’un coucher de soleil dans la douceur pour ce dîner de bistro « so delicious » !
Le Chardenoux se trouve dans le 11 ème juste en face de la boulangerie du chef himself, déjà testée pour la plus grande joie de mes papilles.
L’endroit est joli, une brasserie du 19 ème, rénovée depuis, et qui entame depuis 2008 une nouvelle vie « bistronomique » !

chardenoux
L’accueil est sympathique et le service nickel. Chic mais sans prétention, à la cool, je vous dis, nous avons quand même le droit à l’argenterie et surtout des plats de brasserie délicieux. La carte est simple mais nous avons eu du mal à faire notre choix tant les plats proposés étaient tentants.
Foie gras de canard sur brioche toastée et compotée d’agrumes pour moi : tip top. Carpaccio de dorade, mangue avocat pour monsieur Fourmi : divin !

chardenoux, foie gras
J’ai poursuivi sur un menu de gars avec un faux filet, sauce tartare et pommes sautées paprika.  Présenté comme ça, on se dit « bon elle a mangé un steak » !! Oui mais non ! En dehors du fait que le dit steak était tendre et bon, la sauce tartare était extra : légère, comme une mousseline, et les patates sautées, crousti-fondantes avec un sauce au paprika qui m’a paru légèrement fumée. Et le petit détail qui tue les papilles : des petites noisettes torrefiées sur un joli coeur de salade.
Monsieur n’était pas en reste avec une volaille jaune des Landes au saté (cuisson à basse température pour lui assurer un moelleux inégalable) et purée de carottes au curcuma ! Régalade assurée pour ces plats qui semblent simples au demeurant mais dont chaque détail fait toute la différence avec le bistro du coin !  C’est généreux, c’est bon ! que demandez de plus !?

chardenoux poulet saté
Pour les desserts, choix crucial : pain perdu au framboises ou crème brûlée vanille, baba au rhum ou tarte au chocolat noisette !!
Pour monsieur Fourmi : le fameux baba de Cyril Lignac fut une évidence !! Le serveur a également laissé sur la table une bouteille de rhum au cas où une dosette supplémentaire s’avérerait nécessaire !! Quant à moi, j’ai opté pour la tarte au chocolat noisette : à tomber : chocolatée ce qu’il faut avec ce divin goût de noisette bien prononcé et une texture parfaite : j’en veux encore !!

Voilà que dire de plus de l’endroit que nous avons aimé tous les deux : pouces en l’air pour la totalité l’ensemble : convivial avec un quelque chose de chic décontractée, le service pas guindé mais prévenant et le repas sans faute sans compter que l’addition est loin d’être salée : 39€ pour entrée plat dessert auquel il vous faudra bien sûr rajouter le vin (vous pourrez trouver de nombreux vins servis au verre dans des fourchettes de 6 à 12 € environ).

Conclusion : Le Chardenoux vaut assurément le déplacement et nous y reviendrons sans nul doute ! Merci Chef !

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “Dîner au Chardenoux : Oh oui !

  1. sylvie Nutri'good

    Oh la la mais c’est pas cher du tout !!!! Je note pour notre prochaine virée parisienne en famille.
    EN même temps j’ai pour objectif de faire la rue du Bac avec tous les pâtissiers parisiens !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *