Meringues : la voie de la réussite !

La meringue c’est tout une histoire ! Comme disait un certain magicien espagnol : « des fois ça marche, des fois ça marche pas !  »
Après maintes expériences et le temps j’ai compris quelques trucs!
Afin de ne pas s’emmêler les pinceaux, il faut déjà savoir qu’il n’y a pas une, ni deux mais 3 sortes de meringues !

meringues

La meringue italienne par exemple, est réalisée avec des blancs d’œufs montés et cuits avec un sirop. Celle-ci est idéale pour les tartes au citron !
La meringue francaise : pour celle-ci, il faut monter les blancs en neige, serrer les blancs avec le sucre (en poudre) puis cuire longtemps, très longtemps les meringues au four lentement et doucement. Parfaite pour des meringues à manger telles-quelles ou des pavlovas.
Enfin la meringue suisse, probablement, la meringue que je n’essaierais jamais car il faut monter les blancs en neige avec le sucre glace au bain marie! ça sert essentiellement les petits décors que l’on trouve sur les gâteaux et notamment les p’tits champis des bûches de noël!!

Pour une vingtaine de meringues (3/4 cm de diamètre)

– 60 gr de blancs d’oeufs (de 2 gros oeufs)
– 120 gr de sucre soit le double du poids de blancs d’oeufs
– 1/2 CAC de jus de citron
– 1/2 CAC d’extrait de vanille

Préchauffez le four à 130°
Montez les blancs en neige fermement avec votre meilleur ami le robot. Ajoutez le citron et la vanille puis serrez les blancs en ajoutant le sucre tout en continuant de les fouetter vivement pour les raffermir. La meringue va s’épaissir et former des becs d’oiseaux! Point de meringue sans ces fameux pics ! La texture est épaisse, ferme et collante !
Tête en bas, tête en l’air ça tient tout seul !!

meringue-pics Transférez la meringue dans une poche à douille munie d’une douille de votre choix et pochez les meringues sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Pour ne pas qu’il bouge, vous pouvez mettre une goutte de meringue à chaque coin de la plaque sous le papier sulfurisé. Cela permettra de le maintenir pendant le pochage.

meringues3

Enfournez en baissant le four à 120° pour 1h30 de cuisson. Ensuite passez à 90° pendant au moins une heure supplémentaire. A la fin, laissez les meringues dans le four éteint, porte entrouverte puis oubliez vos meringues. Une cuisson longue et douce est un des meilleurs moyens pour réussir à coup sûr les meringues : elles resteront blanches, bien sèches (fondantes à l’intérieur, un vrai nuage!) et se conserveront facilement une semaine.

meringues

Share on FacebookShare on Google+Pin on PinterestTweet about this on TwitterEmail this to someone
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires sur “Meringues : la voie de la réussite !

  1. Dr Chocolatine

    Je fais comme toi : une cuisson douce et longue puis une conservation dans une boîte en fer. Je n’ai jamais été une grande fan de ces douceurs mais je trouve qu’elle apporte un plus avec un café, sur une verrine ou en décoration. Et puis, ça permet d’utiliser les blancs.
    De gros bisous

    Répondre
  2. Isabelle

    C’ est exactement ça : des fois ça marche, des fois ça ne marche pas ! c’ est comme les macarons c’ est fragile, un peu trop d’ humidité, un four un peu trop chaud et c’ est raté ! mais au moins c’ est rapide à préparer !

    Répondre
  3. Léa

    Elles sont superbes tes meringues ! Tu les as vraiment réussi !
    J’aime tellement ça que ta recette m’inspire franchement. Dès que j’ai le temps, je le lance… Merci.

    Répondre
  4. Josette

    Ça y est je me suis lancée ce matin .Une vraie réussite !!!! Le plus dur finalement resté le maniement de la poche à douille

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *